Valérie Delage

Peut-on faire confiance aux médias pour nous informer objectivement de la réalité?

De nos jours, il nous faut être bien outillés pour réussir à lire entre les lignes et à filtrer des informations qui regorgent de sophismes et autres procédés fallacieux destinés à manipuler la pensée.

Comment se prémunir contre les techniques de communication utilisées par ceux qui cherchent à influencer la pensée pour arriver à leurs fins? Voici quelques exemples de parades possibles :

Ouvrir l’oeil… et se questionner Exemples de procédés fallacieux
Débusquer les phénomènes d’accentuation L’accent est-il placé sur une partie de la nouvelle, un certain angle d’analyse? ·    Mettre l’accent sur les manifestations où des incidents sont signalés en abordant peu ou pas l’objet des revendications
Refuser le paternalisme et l’infantilisation Le gouvernement ou les dirigeants d’entreprise s’affichent-ils en bons pères de famille qui gèrent au mieux les intérêts de la population même si « cela les oblige à faire parfois des choix déchirants »? ·    Justifier les mesures d’austérité pour rembourser la dette, en laissant entendre que le budget de l’État doit se gérer comme un budget familial
Repérer la recherche d’émotions et de sensationnalisme L’information donnée fait-elle appel à la peur, à la colère ou à d’autres émotions qui nous choquent et nous amènent à vouloir adhérer à des mesures qui vont calmer ces émotions? ·    Adoption récente de la loi antiterroriste C-51 par le gouvernement fédéral après avoir brandi la menace du terrorisme
Analyser les données Les chiffres présentés sont-ils significatifs?À quoi sont-ils comparés?Comment ont-ils été obtenus?Pourrait-on les interpréter autrement? ·    Présenter le montant de la dette brute sans tenir compte des montants placés ou immobilisés (« bonne dette ») qui réduiraient la « mauvaise dette » à seulement 37% du total
Regarder la pertinence des sondages Les gens sondés ont-ils eu une juste information sur le sujet?Sont-ils représentatifs de l’ensemble de la population (ou seulement de ceux qui sont disposés à répondre sur un sujet donné?)Les questions posées peuvent-elles orienter les réponses? ·    Campagne à la chefferie du parti Québécois où les journalistes commencent très souvent leur reportage en citant la nette avance de Pierre Karl Péladeau dans les sondages et ne donnent que très peu d’information sur les propositions des candidats. Qui voudrait ensuite parier sur un outsider peu connu?
Bien analyser la crédibilité des experts Les experts interrogés sont-ils impartiaux? Représentent-ils tous les aspects d’un sujet? Sont-ils bien des experts dans le domaine analysé? ·    Reportage sur les enjeux de la foresterie avec un membre d’une association de producteurs forestiers et le PDG d’une usine de pâte et papier·    Interroger un policier municipal pour donner son avis sur la loi antiterrorisme
Vérifier la fiabilité des sources Les sources citées pour appuyer une information sont-elles biaisées, fiables?Proviennent-elles directement ou indirectement d’une organisation qui a un intérêt à propager cette nouvelle? ·    Communiqué de presse d’un parti politique, d’une entreprise, d’un regroupement d’organismes·    Article de journal ou site Internet cité comme référence valide·    Site d’information sur un sujet général commandité par une compagnie (ex. : site d’information sur le diabète commandité par une compagnie pharmaceutique)·    Étude scientifique commandée/fournie par une entreprise·    Publication scientifique au protocole expérimental contesté

 

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre