groupe bellemare route du verre
Martin Côté, directeur général - secteur manufacturier chez Groupe Bellemare, croit que l’engagement enthousiaste de la population sera la clé pour le recyclage efficace du verre. Crédit : Magali Boisvert

Contenu commandité — Groupe Bellemare

On en parle depuis des mois déjà, le verre est une ressource recyclable à l’infini. L’enjeu est toutefois de mettre la main sur le plus de gisements possible afin d’en assurer sa valorisation. Groupe Bellemare, soutenu par plusieurs partenaires, passe à la prochaine phase de son projet sur la récupération du verre en annonçant le déploiement graduel de « La Route du verre ».

En 2004, Groupe Bellemare alors principalement connu pour ses activités dans les secteurs du béton et du transport, s’est lancé dans la récupération et le recyclage du verre. Son président actuel, Serge Bellemare, a perçu à l’époque que cette ressource représentait un fort potentiel pour le développement de l’entreprise, mais surtout un moyen remarquable de préserver l’environnement.

La route du verre

L’entreprise développe actuellement un trajet en Mauricie, au Centre-du-Québec et dans d’autres régions de la province qui lui permettra de recueillir le verre propre, c’est-à-dire non mélangé avec d’autres matières, dans une vingtaine de points de dépôt volontaire. L’un des objectifs derrière cette initiative unique est de maximiser l’accès à la ressource. Martin Côté, Directeur Général – Secteur manufacturier chez Groupe Bellemare mentionne qu’« aujourd’hui, si on peut recueillir le verre propre dans les dépôts volontaires, ça nous facilite le travail. »

Il faut savoir que chaque année, des milliers de tonnes de verre sont placées au bac bleu. L’entreprise est convaincue qu’au fil des ans, elle pourra contribuer à améliorer le pourcentage de la matière qui sera détournée de l’enfouissement. Groupe Bellemare souhaite avoir accès à du verre sans contaminant, donc beaucoup plus facile à traiter et ainsi réduire substantiellement l’émission de gaz à effet de serre. 

Lire aussi : Les trésors récupérables des écocentres

Déjà, plusieurs projets pilotes ont été mis en place par Groupe Bellemare pour recueillir le verre de façon volontaire. Le dépôt installé sur le campus de l’UQTR constitue un tel succès que la capacité du conteneur a été multipliée par deux. 

L’engouement envers un autre site de cueillette près de la SAQ dépôt sur le boulevard des Récollets à Trois-Rivières, est quant à lui facilement mesurable « On sent la volonté populaire de participer à un projet comme celui-là. Au départ, pour le point de dépôt situé près de la SAQ Dépôt, on recueillait environ 3 tonnes par deux semaines, et là on est rendus à 4 ou 5 tonnes par semaine », nous dit monsieur Coté avec enthousiasme.  

En plus des points de dépôts qui seront identifiés au cours des prochaines semaines, notons l’initiative de l’entreprise trifluvienne ÉcoByke, qui ira ramasser les bouteilles de vin vides dans les restaurants du centre-ville de Trois-Rivières avec son projet EcoByke Verre demain. Ce projet est soutenu financièrement par le Programme d’économie durable (PED) d’Éclore fonds environnement Trois-Rivières.  Premier fonds québécois entièrement dédié à la protection de l’environnement à l’échelle municipale, Éclore est le fruit d’un précieux partenariat entre la Ville de Trois-Rivières, la Fondation Trois-Rivières durable et Innovation et Développement économique Trois-Rivières.

Un trajet le plus vert possible

Le Québec s’apprête à vivre de grands changements avec l’arrivée prochaine de la consigne élargie. Des centaines de millions de bouteilles de verre seront ainsi détournées de l’enfouissement. C’est pourquoi Groupe Bellemare prépare le terrain afin de faciliter la récupération et le transport du verre sous toutes ses formes de la façon la plus écologique possible vers ses installations de Trois-Rivières. La route du verre, au-delà de son appellation, est une réflexion sur la présence de gisements importants de verre au Québec et sur la nécessité de travailler ensemble à mettre en place ensemble l’économie de demain, une économie circulaire. Soyons nombreux à contribuer fièrement à « La route du verre ».

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre