Yellowface, par Rebecca F. Kuang, éditions Ellipsis

L’autrice de Babel voit ici un deuxième roman traduit en français cette année. Contrairement à ses précédents romans, qui relèvent de la fantasy, ce récit d’une imposture littéraire se situe plutôt dans le domaine de la littérature générale. À la suite de la mort de sa meilleure amie, écrivaine asiatique à succès, la protagoniste s’approprie son dernier manuscrit en vue de faire décoller sa propre carrière. Un sujet brûlant porté par une plume incisive et maîtrisée.

Lettres sur la sexualité humaine, par Frère Marie-Victorin et Marcelle Gauvreau, Éditions du Boréal

Ce recueil de correspondance en comprend en réalité deux autres, respectivement parus en 2018 et 2019 après avoir refait surface : Les Lettres biologiques du frère Marie-Victorin, ainsi que les Lettres au frère Marie-Victorin de Marcelle Gauvreau. Cet échange épistolaire, qui a duré de 1933 à 1944 et livré ici au complet, est assez particulier, en ce qu’il peut être vu à la fois comme une correspondance érotique entre deux personnes qui s’en tiennent à leurs principes religieux et moraux, et comme les recherches de deux esprits scientifiques assoiffés de connaissance. Un morceau singulier de l’histoire du Québec.

Horizons climatiques, par Iris-Amata Dion et Xavier Henrion, éditions Glénat

Une bande dessinée sur la catastrophe environnementale en cours et à venir, présentée à travers les rencontres successives des auteur-trices avec neuf scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Suivant un fil directeur basé sur les différentes étapes du deuil (choc, déni, colère, etc.), l’ensemble passe en revue les causes, explications et conséquences du réchauffement climatique, ainsi que les solutions potentielles à mettre en œuvre. Un bon complément au Monde sans fin (Blain, Jancovici et Sapin, éditions Dargaud, 2022), autre référence graphique sur le sujet.

Où allons-nous ?, par Katerina Voronina, Éditions de La Pastèque

Alors que sa meilleure amie Anna s’apprête à lui confier un secret, la jeune héroïne de cette histoire doit embarquer pour un long voyage en compagnie de sa maman. Une fois passée la première déconvenue, le voyage et ses étapes merveilleuses fascinent de plus en plus la petite fille, au point qu’elle pourrait finir par en oublier Anna et son secret… Cet album est remarquable par son atmosphère onirique et la qualité de ses illustrations, très colorées, harmonieuses et riches en détails, sans saturer l’œil pour autant. Dès 6 ans.

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre