Annabelle Caron, mai 2016

Chaque jour, l’activité humaine produit plus de 10 milliards de kilos de déchets dans le monde. Non seulement cette quantité est inacceptable, mais il est prévu qu’elle augmente de 40 % entre 2008 et 2020.

Cette hausse spectaculaire est provoquée par la convergence de

La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie a récemment tenu des séances de consultation publique en vue d’adopter son plan quinquennal de gestion des matières résiduelles. Ce plan prévoit la mise en place d’une collecte des matières organiques. Les commissaires doivent déposer leur rapport prochainement. Crédits : Dominic Bérubé

La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie a récemment tenu des séances de consultation publique en vue d’adopter son plan quinquennal de gestion des matières résiduelles. Ce plan prévoit la mise en place d’une collecte des matières organiques. Les commissaires doivent déposer leur rapport prochainement.
Crédits : Dominic Bérubé

plusieurs facteurs, tels que la croissance démographique et l’augmentation de l’espérance de vie, conjuguée à la montée des valeurs capitalistes et à la production grandissante de biens matériels. En d’autres mots, le fait qu’il y ait plus de citoyens, qui vivent plus longtemps et qui consomment plus, a pour conséquence directe de faire augmenter la quantité de déchets produits.

Par ailleurs, une bonne partie des déchets dangereux sont expédiés dans les pays en voie de développement, comme la Chine ou l’Inde, où, à la faveur de normes environnementales moins sévères, des boues contaminées aux métaux lourds sont rejetées dans les rivières et deviennent le fardeau de petites communautés dont elles entraînent une grave détérioration de la santé des populations. Et cela pour permettre aux pays du Nord de consommer en toujours plus grande quantité. N’est-ce pas là une démonstration des inégalités existantes à l’échelle internationale?

Il semble pourtant essentiel de spécifier que cette réalité est loin d’être irréversible et que c’est en agissant directement sur les structures qui permettent et légalisent ces aberrations que nous pouvons avoir un réel impact.

Prenons l’exemple de la gestion des matières organiques, qui sont envoyées à l’enfouissement malgré leur fort potentiel de valorisation. Bien que les technologies de biométhanisation et de compostage pourraient permettre d’utiliser ces matières pour créer de l’énergie et produire de l’engrais ou des amendements de sol, certaines municipalités demeurent réticentes à l’idée de mettre en pratique ces solutions de rechange.

À l’échelle mauricienne, où contrairement à d’autres endroits au Québec les municipalités sont propriétaires de leur lieu d’enfouissement, les élus et la RGMRM (Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie) semblent être préoccupés par la dette (hypothèque) du lieu d’enfouissement technique de Saint-Étienne-des-Grès. Cela étant, on peut les comprendre de voir d’un mauvais œil toute baisse des quantités enfouies, car il en résulterait automatiquement une baisse de revenus pour la RGMRM.

Il serait pourtant possible de valoriser la réduction de la quantité de déchets en instaurant une redevance supplémentaire par tonne de déchets enfouis par municipalité. Incitation qui pourrait bien avoir des effets considérables sur la volonté des villes et des citoyens à mettre en place des mesures pour diminuer cette quantité. De plus, la Mauricie ferait un pas de plus dans le monde du développement durable en favorisant, par de meilleures normes, la réduction à la source, le réemploi ainsi que le recyclage.

Nous oublions souvent le grand poids que peut exercer la population sur les décisions et le choix de mesures prises. C’est à nous, citoyennes et citoyens, de faire entendre nos voix pour que les choses changent et de nous mobiliser pour faire adopter des mesures qui représentent nos valeurs. Nous nous devons de faire des changements tant dans nos habitudes de consommation que dans la gestion de nos déchets collectifs et ainsi contribuer à l’élaboration d’un monde durable où résonnent des valeurs de justice et d’équité.

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre