Texte d’opinion – Alexandre Gervais, Trois-Rivières

Avril 2022 ne fut pas facile pour le Publisac, propriété du géant TC Transcontinental. Le 11 avril, Montréal annonçait que sa distribution serait encadrée pour que l’envoi ne concerne que les personnes désirant recevoir le sac (Radio-Canada, 2022). Selon ce système, les gens désirant recevoir des publicités auront à mettre un autocollant sur leur boîte aux lettres. 

Le 20 avril, la Cour supérieure donnait raison à Mirabel qui tente d’implanter un système du même genre que celui qui sera mis en place par Montréal (Corriveau, 2022). Il est à noter que Transcontinental a manifesté son intention de faire appel de cette décision.

Certains seraient tentés de se demander pourquoi des villes en sont venues à s’interroger sur le mode de distribution des circulaires. Cela s’explique par l’impact environnemental de ceux-ci. Selon Transcontinental, (2022), les sacs sont distribués à 3,5 millions de foyers québécois chaque semaine alors que 92% des Québécois ont un accès à internet selon le Portrait numérique des foyers québécois (Netendances, 2021). 

Par exemple, 800 000 sacs publicitaires sont distribués hebdomadairement sur l’île de Montréal, ce qui correspond à 20 800 tonnes de matières générées par année et équivaut à 4 425 transports par camion collectant chacun 4,7 tonnes de matières recyclables (Ville de Montréal, 2019). Montréal estime que 11% des matières recyclables passant par ses centres de tri sont liées aux sacs publicitaires. Il est à comprendre que tous ces camions, sans compter ceux utilisés pour distribuer le Publisac vers le consommateur, causent des GES.

Si nous nous rapportons au cas de Trois-Rivières, il est possible de déduire que 59 235 sacs sont distribués à chaque semaine puisque le recensement de 2016 recense 59 235 logements privés dans cette ville (Statistique Canada, 2021). Au total, il y a donc 3 080 220 sacs qui sont distribués dans une année à travers Trois-Rivières. Si nous prenons l’hypothèse de la ville de Montréal selon laquelle un sac a un poids de 500 g avec les circulaires inclus, il est possible de dire que le Publisac amène 1 540 tonnes de matières, soit l’équivalent de 327 transports par camions de 4,7 tonnes.

Lis aussi : Hâte de lever mon verre !

D’autres personnes seraient aussi portées à se demander en quoi un changement du mode de distribution pourrait changer quelque chose à cette situation. Dans le mode de distribution actuel, le Publisac est envoyé à toutes les portes, à moins qu’un foyer ne demande un autocollant à Transcontinental pour cesser de le recevoir. Beaucoup de personnes ne font que mettre le tout au recyclage puisque c’est plus simple que de faire les démarches pour recevoir un pictogramme. De même, plusieurs personnes qui consulteraient leurs circulaires sur Internet regardent des circulaires papier puisqu’elles reçoivent ceux-ci par défaut. Le mode de distribution actuel est un bon exemple du principe de choix par défaut utilisé en économie comportementale (Bergen, 2021).

Ainsi, un inversement du mode de distribution pour adopter le nouveau mode de distribution que désirent implanter Mirabel et Montréal permettrait de réduire le nombre de circulaires en circulation. Le mode de distribution où les gens doivent indiquer qu’ils désirent recevoir le Publisac est si efficace que Transcontinental, qui est aussi une compagnie qui imprime des circulaires, menace de cesser la distribution du Publisac à Montréal en plus d’avoir amené la ville de Mirabel devant les tribunaux.

Dans ce dossier, il est important de se demander s’il n’y aurait pas d’autres moyens de distribuer les circulaires aux 8% de personnes qui n’ont pas accès à Internet, au lieu d’envoyer des sacs publicitaires à tout le monde par défaut. En attendant de voir les réglementations changer dans nos villes et villages, il est toujours possible de faire pression sur les détaillants pour offrir un accès plus facile aux pictogrammes indiquant que nous ne voulons plus recevoir le Publisac. Vous pouvez aussi vous désabonner du Publisac au https://www.publisac.ca/fr/je-veux-un-pictogramme/ 

Références

Bergen, S., (2021). Astuces monétaires : ne laissez pas l’effet du choix par défaut dicter vos choixhttps://www.banquemanuvie.ca/services-bancaires-aux-particuliers/planifier-et-apprendre/finances-personnelles/effet-du-choix-par-d%C3%A9faut.html#:~:text=En%20quoi%20consiste%20l’effet,voie%20de%20la%20moindre%20r%C3%A9sistance 

Corriveau,  J., (2022, 20 avril). Mirabel gagne sa cause dans le dossier du Publisachttps://www.ledevoir.com/societe/701613/mirabel-gagne-sa-cause-contre-transcontinental 

Netendances, (2021). Portrait numérique des foyers québécois – édition 2021https://api.transformation-numerique.ulaval.ca/storage/584/netendances-2021-portrait-numerique-des-foyers-quebecois.pdf 

Radio-Canada.ca, (2022, 11 avril). Le Publisac sur demande dès 2023https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1875652/publisac-publicite-montreal-recyclage-journaux-plante 

Transcontinental , (2022). Publisachttps://tctranscontinental.com/fr-ca/distribution-de-circulaires/publisac 

Ville de Montréal, (2019). CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE CONTRÔLE DES CIRCULAIRES- Document préparé pour la Commission sur l’eau, l’environnement, le développement durable et les grands parcshttp://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/PAGE/COMMISSIONS_PERM_V2_FR/MEDIA/DOCUMENTS/DOCCONSULT_CIRCULAIRES_20190918.PDF

Statistique Canada, (2021). Profil du recensement, Recensement de 2016- Trois-Rivières [Centre de population], Québec et Québec [Province], https://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2016/dp-pd/prof/details/page.cfm?Lang=F&Geo1=POPC&Code1=0953&Geo2=PR&Code2=24&SearchText=Trois-Rivieres&SearchType=Begins&SearchPR=01&B1=All&GeoLevel=PR&GeoCode=0953&TABID=1&type=0&fbclid=IwAR0zADGgcVrFrRqxhE2d63Bkk9XTyAt5pMLYM9pvOh4ny2cCyKUMKU9A4_o

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre