Magali Boisvert – Collaboration Culture Trois-Rivières – décembre 2021  

Du 27 novembre 2021 au 16 janvier 2022, l’exposition Sublime noirceur de l’artiste multidisciplinaire de renommée internationale Marc Séguin habillera les murs du Centre d’exposition Raymond-Lasnier, au centre-ville de Trois-Rivières.

Une carrière couronnée

Il faut savoir que cette carrière a de quoi être mise en valeur; Marc Séguin est l’un des artistes québécois qui rayonne le plus à l’international. Il compte à son actif de nombreuses expositions, y compris en Europe et aux États-Unis, où se trouve son studio de Brooklyn.

Séguin est un artiste multidisciplinaire et insatiable comme on en voit peu; il ne se contente pas de l’art visuel, puisqu’il est un écrivain dont les romans continuent d’être appréciés par la critique (cinq romans en l’espace de onze ans, dont son premier, La foi du braconnier, gagnant du Prix littéraire des collégiens en 2009), mais également poète, réalisateur (Stealing Alice, 2016 et le documentaire La ferme et son état, 2017), homme de théâtre et collaborateur dans mille et un projets artistiques.

Une exposition grandement attendue

L’artiste Marc Séguin

Il s’agit d’un honneur pour l’équipe de Culture Trois-Rivières de recevoir Sublime noirceur au Centre d’exposition Raymond-Lasnier et de présenter le travail de Marc Séguin. Marie-Andrée Levasseur, directrice des arts visuels de Culture Trois-Rivières, souligne le travail unique de l’artiste : « Au niveau de la multidisciplinarité, Marc Séguin est sur plusieurs fronts. Il a vraiment plusieurs cordes à son arc. Je pense que dans sa façon d’être et de parler de l’actualité, de nommer des choses, d’amener à des réflexions, ou même mettre en lumière certains débats, il a une façon d’aborder les choses qui laisse la place à la personne qui l’écoute, le lit ou regarde. »

L’invitation adressée à cet artiste de renom par le Centre d’exposition Raymond-Lasnier répond à une volonté de rendre accessible gratuitement au public de la région des œuvres d’art de qualité.

Or, il faut savoir que l’élaboration de cette exposition n’a pas été de tout repos; depuis les premières démarches en 2017, l’équipe de Culture Trois-Rivières a dû non seulement composer avec la COVID-19, qui a retardé de près d’un an la réalisation de l’évènement, mais également un incendie dans le stationnement sous le bâtiment dans lequel se trouve le Centre d’exposition Raymond-Lasnier, qui a nécessité plusieurs mois de nettoyage.

Tout un rayonnement pour la région

La venue de Marc Séguin en région, avec l’effervescence qui accompagne son nom, est le type d’évènement dont rêvait Marie-Andrée Levasseur avant de contacter l’artiste : « On veut offrir le travail de Marc Séguin dans nos murs et permettre aux gens de Trois-Rivières et de la région de voir l’exposition sans avoir à se déplacer à Montréal ou Québec… Ça donne une belle opportunité! »

Une opportunité en or, oui, car l’artiste a un agenda chargé : « Des offres d’expositions, c’est sûr que Marc Séguin en a beaucoup, alors le fait qu’il choisisse de venir chez nous, c’est une belle marque de reconnaissance », affirme la directrice des arts visuels de Culture Trois-Rivières. Elle espère également que le public qui viendra de l’extérieur pour voir l’exposition et en profitera pour découvrir Trois-Rivières.

Et au sein même de la communauté artistique de la Mauricie, une grande fierté anime les artistes, particulièrement ceux et celles qui auront exposé dans le même centre que ce géant des arts visuels : « Ça a été accueilli avec un sentiment de bonheur, tout le monde a vraiment hâte de voir l’exposition en vrai! »

Ce à quoi on peut s’attendre de Sublime noirceur

L’exposition Sublime noirceur consiste en une carte blanche pour la commissaire Anne-Catherine Léonard, qui a rassemblé ses œuvres favorites de Séguin, afin de créer « un survol de la carrière de Marc ».

« Marc génère beaucoup d’intérêt, il y a beaucoup de gens qui vont aller voir [l’exposition] en sachant ce qu’est le travail de Marc, vont voir des tableaux qu’ils ont peut-être déjà vus, ou pas du tout. Il y a aussi une grande part du public qui ne connait pas son travail, et ils risquent d’être curieux. C’est quand même un travail assez accessible, parce que Marc parle souvent de sujets d’actualité. C’est une plongée dans son travail. »

Une programmation complémentaire à l’exposition est prévue, incluant notamment des activités de création pour les enfants, une projection spéciale et une conférence avec les bibliothèques de Trois-Rivières.

 

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre