Comité de solidarité Trois-Rivières – Citoyen.ne.s du monde et de chez nous – décembre 2021 

En novembre 2021, des membres du Comité de Solidarité et du Comité Vigilance Hydrocarbures de Trois-Rivières ont créé un sondage qui a été diffusé auprès des jeunes qui s’impliquent dans le projet « Citoyen.ne.s  du monde et de chez nous ». Ce projet financé par le gouvernement du Canada dans le cadre de Service Jeunesse Canada et encadré par le Comité de Solidarité/Trois-Rivières vise à mobiliser et à mettre en action des jeunes de la région à travers divers engagements citoyens.

Le sondage avait pour objectif d’amener ces jeunes Trifluviens à identifier les priorités en matière d’environnement qu’ils souhaitent faire connaitre aux nouveaux élus du conseil municipal.

Basé sur les différentes politiques environnementales de la ville, le sondage a laissé aux votants le libre arbitre de classifier et de sélectionner les mesures les plus importantes à leurs yeux.  Sur les 87 membres qui s’impliquent dans « Citoyen.ne.s  du monde et de chez nous », plus d’un tiers s’est exprimé sur la question. 

Chèr.e.s nouveaux élu.e.s de Trois-Rivières, ce que montre le sondage, avant tout, c’est l’importance que nous attribuons au rôle du conseil municipal : une majorité des votants au sondage (61 %) s’est déplacée pour aller voter et vous faire élire le 7 novembre dernier.

Une majorité pense également que votre rôle dans la lutte aux changements climatiques est « assez important » (42,3 %), voire même « très important » (53,8 %). Plus de la moitié d’entre nous considère que notre pouvoir d’influence individuel est faible (53,2 %) en ce qui a trait aux décisions environnementales. Nous plaçons donc notre confiance entre vos mains pour faire bouger les choses.

Des jeunes Trifluvien.e.s ont été sondé.e.s afin d’identifier les priorités en matière d’environnement qu’ils souhaitent faire connaître aux nouveaux élus du conseil municipal. Photo : Dominic Bérubé

Dans le sondage, nos membres ont plébiscité 5 mesures sur lesquelles devraient s’engager les nouveaux élu.e.s. du conseil municipal, mesures qui donneraient à Trois-Rivières une cohérence environnementale. Souvent mises de l’avant sur la scène politique trifluvienne, ces mesures sont perçues comme prioritaires par les votants du sondage. Nous tenons à ce que, sous votre mandat, elles soient traitées comme telles:

  • Pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre (GES), nous souhaitons une amélioration du transport en commun.
  • Pour la collecte des matières résiduelles, nous pensons qu’il faut rapidement implanter la collecte des matières résiduelles organiques (le bac brun).
  • En matière de biodiversité et de verdissement, nos membres souhaitent que soit protégé l’équivalent de 15 % de la zone blanche (résidentielle, commerciale et industrielle) en espace forestier.
  • En matière de gestion de l’eau, les votants souhaitent que soient investies les sommes nécessaires pour éviter le rejet des eaux usées dans l’environnement.
  • En matière de citoyenneté et d’accès à l’éducation, les votants veulent que soit alloué un budget participatif pour la lutte aux changements climatiques.

D’autres mesures telles que la végétalisation des espaces de stationnement, la récupération des gaz réfrigérants des appareils ménagers ou l’interdiction du gaz naturel dans les nouvelles constructions s’avèrent importantes pour les jeunes de « Citoyen.ne.s du monde et de chez nous ». Ces mesures bénéficieront de toute notre attention lorsqu’elles seront sujets de débats au conseil municipal.

Enfin, s’il fallait que vous, élu.e.s, reteniez un autre point majeur de notre parole, c’est le suivant : presque la totalité des votants, soit 96,3 % des votants souhaitent que soit remis en question le financement du Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R) par la municipalité, et ce, considérant l’impact environnemental important de cet événement.  Ce résultat est à l’image d’une crispation plus large d’une partie de la jeunesse trifluvienne face au budget alloué au GP3R.

Bref, il est clair que la protection de l’environnement et la lutte aux changements climatiques s’avèrent importantes pour les membres de « Citoyen·ne·s  du monde et de chez nous ». Nos jeunes membres ont beaucoup d’idées à vous exprimer sur l’environnement à Trois-Rivières et seraient heureux de le faire lors d’une séance au conseil municipal, en même temps qu’un dépôt en main propre de notre sondage. Ceux-ci espèrent que vous saurez les écouter et que des mesures concrètes qui iront dans le sens de leurs priorités seront mises en place rapidement.

Par les jeunes de Citoyen.ne.s du monde et de chez nous : Alice St-Onge-Ricard, Anne-Julie Morasse, Aurélie Bordeleau, Baptiste Delas, Bianca Thibault-Lachance, Coralie Gagnon Voyer, Élie Prud’homme, Florence Boyer-Gignac, Jérôme Leblanc, Marie Veillette, Marjolaine Tremblay-Paradis, Nannouk Abonnenc, Sabrina Morasse.

 

 

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre