Marc Langlois – Société – Octobre 2021 

Une campagne électorale fédérale plutôt terne se termine. Une campagne inintéressante sûrement parce que les grands enjeux sociétaux ont à peine été abordés et ont été balayés au second rang au profit d’enjeux partisans. Le désintérêt pour cette campagne est manifeste par son taux de participation famélique de 58,44%, un des plus faibles de l’histoire du pays. Nous voilà aussitôt plongés dans une nouvelle campagne électorale municipale. Est-ce que la participation sera aussi faible? En Mauricie, lors des dernières élections municipales en 2017, le taux de participation était de 50,3%. Quelle est l’importance de voter aux élections municipales? De quelles manières un.e citoyen.ne peut-il/elle participer à ce palier de gouvernement?

Trois dimensions à la participation citoyenne

Selon l’Institut du Nouveau Monde, la participation citoyenne est « l’exercice et l’expression de la citoyenneté à travers la pratique de la participation publique, de la participation sociale et de la participation électorale ». Au-delà de la participation électorale – qui consiste à se présenter comme conseiller municipal, à la mairie ou de voter le 7 novembre 2021 – voyons comment l’exercice et l’expression de la citoyenneté peuvent aussi se traduire à l’échelle municipale.

Toujours selon l’INM, la participation publique renvoie à la participation des individus au sein de structures ou processus formellement établis et normés. Ces structures ou mécanismes peuvent être ponctuels ou permanents et visent l’atteinte d’objectifs explicitement énoncés par les institutions publiques qui les supportent. Par exemple, à l’échelle municipale, vous pouvez assister aux assemblées du conseil municipal, poser des questions aux conseillers/ères municipaux, apporter des résolutions sur lesquelles le conseil aura à se prononcer. Vous pouvez également siéger à titre de citoyen.ne sur un comité consultatif ou répondre à de nombreuses consultations citoyennes. Ce sont souvent les consultations citoyennes qui donneront les orientations aux différents projets ou programmes municipaux. Certaines municipalités ou organisations publiques à l’échelle municipale sont dotées de budgets participatifs. C’est le cas à Trois-Rivières où 200 000 $ ont été réservé pour des projets citoyen.nes. Le fonds environnemental Éclore comporte également un volet citoyen.

Finalement, la participation sociale quant à elle fait référence à l’implication des individus dans diverses activités collectives et presque quotidiennes. Encore une fois, à l’échelle municipale, cette forme de participation peut s’articuler de plusieurs manières. Par exemple, cette participation pourrait prendre la forme de bénévolat ou d’implication dans des organismes communautaires. Une personne peut animer ou participer à des activités culturelles, de loisir et de sport. Il est également possible de s’impliquer comme membre d’un conseil d’administration d’une organisation communautaire ou locale. Bref, que ce soit dans un club de lecture, un syndicat de copropriété, une association religieuse ou en réponse à un appel à la mobilisation ou à une manifestation, si vous donnez de votre temps à votre collectivité, vous correspondez au profil d’une personne impliquée socialement.

Le palier de gouvernement municipal est le niveau politique qui a une influence la plus directe sur le quotidien des individus. Photo : Valery Tenevoy sur Unsplash

Pourquoi participer au palier de gouvernement municipal ?

Le palier de gouvernement municipal est le niveau politique qui a une influence la plus directe sur le quotidien des individus. Si vous souhaitez avoir des conditions de vie qui soient en cohérence avec vos valeurs, il est essentiel de faire l’exercice et l’expression électorale, publique et sociale de sa citoyenneté. C’est avec votre participation citoyenne que seront déterminés les projets et les programmes municipaux qui concernent des champs tels que l’accès au logement, la pauvreté, l’itinérance, l’aménagement et les affectations du territoire, le développement économique et immobilier, les questions de patrimoine et de culture, les questions d’identité culturelle, des questions de santé publique en lien avec les ilots de chaleur ou les déserts alimentaires par exemple. Les municipalités seront également aux premières loges pour faire face aux changements climatiques et développer des plans d’adaptation à ces changements climatiques. Si vous êtes interpellés par l’un ou l’autre des thèmes précédemment énumérés de manière non exhaustive, vous êtes invité.es à vous impliquer et à vous exprimer parce que les personnes élues ne sont pas toujours outillées ou formées pour s’attaquer à ces questions. Vous pourriez être un.e allié.e de taille pour les élu.es mais aussi pour votre collectivité.

 

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre