Vingt-huit nouvelles microbibliothèques seront installées sur le territoire de Trois-Rivières. Crédit : Dominic Bérubé

La Gazette de la Mauricie invite les personnes intéressées à offrir un espace sur leur terrain pour accueillir l’une des dix nouvelles microbibliothèques – aussi appelées « cabanes à livres » – qui seront installées dans les prochains mois sur le territoire de Trois-Rivières.  

Rappelons qu’en avril dernier, La Gazette annonçait le remplacement et l’agrandissement du réseau des microbibliothèques et lançait une campagne de sociofinancement public sur la plateforme de LaRuche pour le projet Microbibliothèques réinventées. 

Le média indépendant a repris en main le réseau des 18 « cabanes à livres » devenues orphelines par la fermeture de la Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières. Ces microbibliothèques seront progressivement remplacées par un nouveau modèle offrant plus d’espace pour les livres et disposant d’un présentoir à journaux. Elles demeureront aux mêmes endroits qu’actuellement.  

La Gazette de la Mauricie est cependant à la recherche d’emplacements pour 10 nouvelles microbibliothèques qui s’ajouteront pour étendre le réseau.

Les personnes intéressées à accueillir sur leur terrain avant l’une de ces nouvelles cabanes à livres peuvent compléter le formulaire de demande au lien suivant : https://forms.gle/7ngxtjWsERCZcTgQ8 . Les propriétaires des terrains doivent accepter de signer une entente et s’engager à entretenir la microbibliothèque en la déneigeant durant la saison hivernale, notamment. 

Le choix des emplacements sera réalisé en fonction de la localisation afin que le réseau puisse se déployer le plus largement possible sur le territoire de la Ville. 

Fabriquée par les artistes et artisans de l’Atelier Silex, chacune des « cabanes à livres » sera une œuvre d’art unique qui intègre peinture et sculpture.

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre