par Éliane Landry Proteau, avril 2018

Que ce soit de Champlain à Maskinongé ou de Nicolet à La Tuque, divers organismes et associations se dévouent pour répondre aux besoins criants des immigrants et réfugiés dès leur arrivée dans la région. Certains services sont même offerts 24 heures par jour pour garantir un suivi et faciliter l’intégration et l’inclusion de ces derniers dans notre communauté régionale.

Les services d’accueil des nouveaux arrivants (SANA)

Presque toutes les municipalités de la grande région de la Mauricie disposent en 2018 de services pour l’accueil de nouveaux arrivants. Alors que Trois-Rivières, Shawinigan et la MRC de Maskinongé ont un Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) dédié, La Tuque, Nicolet et la MRC de Mékinac offrent un soutien par l’intermédiaire de l’organisme Place aux jeunes. Tout en ayant pour mission de « favoriser la migration, l’établissement et le maintien des jeunes diplômés âgés de 18 à 35 ans en région », accueille à l’occasion des immigrants n’appartenant pas à cette catégorie d’âge. Que ce soit pour l’apprentissage de la langue française, la recherche d’un emploi, d’un logement ou d’une école ou pour toute autre nécessité, ces organisations offrent un soutien inestimable aux nouveaux membres de la communauté.

Des résultats éloquents

Les résultats obtenus par ces organisations témoignent de leur efficacité. Par exemple, tous les nouveaux arrivants accueillis par le SANA Shawinigan sont assurés d’un emploi avant même de toucher le sol shawiniganais, et ce, grâce, entre autres, à la campagne Shawinigan, carrément panda!, qui vise notamment à sensibiliser les citoyens, les commerces, les employeurs et les partenaires locaux à l’importance de faire preuve d’ouverture. Depuis 2015, plus de 300 personnes ont été accueillies par le SANA Shawinigan. De son côté, depuis sa fondation en 2007, le SANA Maskinongé a permis à plus de 600 nouveaux arrivants, provenant de 45 pays, de s’intégrer aux communautés locales de manière permanente. À ce nombre s’ajoute annuellement une centaine de personnes disposant d’un statut temporaire saisonnier récurrent et environ 200 personnes avec un statut temporaire (1 ou 2 ans). L’intégration de ces nouveaux arrivants est rendue possible grâce entre autres au maillage effectué entre eux et les grandes industries agroalimentaires de la MRC.

Le français dans tout ça

Que ce soit en partenariat avec les établissements scolaires ou par le biais d’organismes et d’entreprises, des cours en groupes et des sessions de formation sont offerts aux nouveaux arrivants pour leur permettre d’apprendre le français. De plus, certaines organisations, telle la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie par le biais du programme Allo-Franco, procèdent au jumelage des nouveaux arrivants avec des francophones afin de faciliter leur apprentissage de la langue. Pour en savoir plus : ssjbmauricie.qc.ca/la-langue-francaise.

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre