real-trans  Réal Boisvert, décembre 2105

Il est loin le temps où les communautés religieuses et l’esprit de charité avaient le monopole de la bienfaisance. En Mauricie seulement, les acteurs œuvrant dans le monde de la philanthropie se sont multipliés au cours des dernières années. Et les actions altruistes épousent les causes les plus diverses tout en empruntant une multitude de véhicules.


Tout un chacun déploie les moyens les plus divers pour assurer sa collecte de fonds. Des moyens qui vont des grandes campagnes de souscription jusqu’aux démarches de financement échelonnées à longueur d’année, cela en passant par des activités bénéfices de toutes sortes. À telle enseigne qu’on a le sentiment, et cela davantage à l’approche de la période des Fêtes, que les acteurs de la philanthropie circulent sur une autoroute de plus en plus encombrée et que bien du monde peine à boucler son trajet.

caricature_décembreUne chose cependant ne fait aucun doute. Toutes les initiatives inspirées par la compassion, toutes les interventions portées par l’entraide, la solidarité et le partage ont droit de cité. Bien mieux encore, on est à des années lumières d’en faire assez pour lutter contre la pauvreté, pour soulager la misère, pour subvenir aux besoins des personnes les plus fragiles de nos communautés. Ceci étant dit, les activités philanthropiques, telles qu’on les mène dans notre région, sont à ce point indispensables qu’on se doit d’en faire l’examen.

En tout premier lieu, il faut se rappeler qu’elles ne sauraient être menées à l’aveugle, dans la croyance feinte ou naïve qu’elles pourraient suppléer à l’intervention de l’État et à la participation du secteur économique. On observe à l’évidence une grande frilosité de la part des organisations caritatives d’ici, tout comme d’ailleurs évidemment, quand vient le temps de dénoncer les politiques d’austérité adoptées par les gouvernements ou de réprouver les pratiques d’évasion fiscale propres à une certaine économie de marché. Cela se comprend. Les coups de gueule se paient très cher. Mais n’empêche, il y a la manière de dire les choses. On ne manque pas de leaders aptes à rallier la communauté régionale autour d’une même voix pour exiger une plus grande prise de responsabilité de la part de l’État et des entreprises en matière de justice sociale. Disons même que cela fait partie d’une sorte d’exigence morale. Sans intervention significative de l’État et en l’absence d’une robuste participation de l’économie, l’action philanthropique est un coup d’épée dans l’eau : la pauvreté perdure et les inégalités de toutes sortes s’accroissent.

Mais avant de faire la morale aux autres, il va de soi que les acteurs philanthropiques ont tout intérêt à regarder dans leur propre cours. Car personne ne niera la nécessité d’arriver à un meilleur déploiement des forces vives de la philanthropie en Mauricie. Il y a énormément à faire au regard de la concertation, au plan de la complémentarité, de la discipline, de la gouvernance et de la synergie d’ensemble. Les gros véhicules n’avancent pas plus vite que les petites voitures dans un bouchon de circulation. Le moment est venu de faire en sorte que la circulation soit la plus fluide possible. Et pour ce faire, la philanthropie doit épouser les formes d’un mouvement concerté. C’est ainsi que ses réussites ne se limiteront pas seulement à parer aux besoins du moment, mais auront un impact collectif et des retombées durables. À quand un sommet régional sur la philanthropie ?

Enfin, comment oublier que la philanthropie, avant d’être une activité comme une autre, est un acte qui donne un sens à la vie ! Et que surtout, c’est un geste du cœur et de la tête qui est à la portée de tous. En ce sens, la personne la plus démunie qui tend la main à son semblable a autant de mérite qu’un millionnaire qui allonge quelques milliers de dollars. Les êtres humains sont égaux en droit et en entraide. C’est à partir de cet entendement que l’on pourra développer une véritable culture du don, un environnement où donner est un geste viscéral et contagieux, à la hauteur de ses moyens et en harmonie avec sa conscience. Destination directe pour l’avènement d’un monde meilleur !

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre