Sortir de la salle de réunion pour tenir des rencontres de travail dehors, en marchant. C’est ce que propose le « co-walking », un concept populaire en Norvège, où la philosophie de « vie en plein air » nommée Friluftsliv cherche à multiplier les occasions de passer du temps dehors. Cette habitude gagne à être connue pour ses bienfaits sur la santé, le renforcement des liens entre collègues de travail et la créativité.  

Passer de longues heures en position assise, tel que l’exige le travail de bureau, est associé à une augmentation des risques de mortalité chez les personnes qui sont peu actives physiquement. Les réunions à la marche permettent de contrecarrer certains des effets négatifs de cette position, nous apprend le livre The Open-Air Life, de l’autrice suédo-américaine Linda Åkeson McGurk.  

Lorsque nous marchons, notre corps augmente sa production d’hormones de bien-être, comme la dopamine et la sérotonine, qui stimulent les attitudes positives. Marcher à l’extérieur contribue aussi à réduire le stress,  à abaisser la tension artérielle, à diminuer le risque de maladie cardiovasculaire, à améliorer la qualité du sommeil et à renforcer le système immunitaire. Des réponses physiologiques qui sont bénéfiques pour la santé, mais aussi pour la productivité et le bien-être au travail. 

Les entretiens d’embauche, les évaluations de performance et les rencontres individuelles se prêtent particulièrement bien à ce type de réunion. « L’atmosphère est plus détendue à l’extérieur, cela change la dynamique qui devient moins formelle et moins hiérarchique, explique l’autrice. Lorsque vous marchez côte à côte, vous vous sentez plus égaux. Cela facilite la collaboration et rapproche les gens. » 

Créativité vivifiée 

Marcher stimule aussi le flux sanguin dans le cerveau, ce qui nous rend créatifs. Dans un entretien à Radio-Canada, le psychologue du travail Nicolas Chevrier révélait que la marche active la pensée divergente, soit un type de pensée créative utile pour les séances de remue-méninges (brainstorming). L’augmentation en efficacité de la pensée divergente atteindrait 60 % pendant et après une marche. 

Se réunir en marchant peut se faire partout et en toute saison. « L’imprévisibilité de la météo fait partie de l’expérience, témoigne un adepte dans The Open-Air Life. S’il commence à pleuvoir, par exemple, cela stimule tout de même plus la créativité que si vous trouvez dans une salle de conférence anonyme. » Les bienfaits d’une réunion à la marche seraient d’ailleurs multipliés lorsqu’elle se tient dans un cadre naturel. 

Votre employeur n’est pas partant pour ce changement d’habitude ? Qu’à cela ne tienne, plaide Linda Åkeson McGurk. Selon les recherches, toute promenade pendant la journée de travail peut améliorer l’enthousiasme et réduire le stress au travail. À vous d’inviter vos collègues à venir marcher dehors avec vous sur l’heure du dîner !   

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre