Photo : Anne-Sofie Bathalon

Pour le quatrième épisode de la cinquième saison de l’émission La tête dans les nuances, produite par La Gazette de la Mauricie en collaboration avec NousTv, Robert Aubin ainsi que son panel d’expert-es s’interrogent sur la façon dont les médias communautaires occupent leur position et remplissent leur mission au sein de l’écosystème et ce, dans un environnement fortement concurrentiel. Ce mois-ci, l’animateur a invité Paule Vermot Desroches, journaliste et administratrice à la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, Pierre Lauzer, directeur adjoint à la programmation et aux relations avec les communautés chez Cogeco ainsi que Isabelle Padula, directrice générale de La Gazette de la Mauricie. Vous pouvez voir l’émission sur la chaîne Youtube de La Gazette.

Résumé

Dans un premier temps, l’animateur se dirige vers Isabelle Padula afin de lui demander sa définition d’un média communautaire. Ceux-ci fonctionnent-ils comme des entreprises ou possèdent-ils une ligne directrice en ce qui concerne leur mission dans leur globalité ? Ensuite, le panel identifie les défis qui attendent les médias communautaires  au quotidien et à plus long terme ainsi que les difficultés qui peuvent entraver leur durabilité ou leur pérennité. Pierre Lauzer agrémente la discussion en présentant les trois types de télévisions communautaires au Québec, soit la télévision communautaire autonome (TCA) qui est dirigée par un conseil d’administration de citoyens, la télévision communautaire (TVC) qui est propriété de câblodistributeurs ainsi que les coopératives de solidarité. Il expose également ce qui les relie et ce qui les éloigne. Il définit également le rôle du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC)  au sein du domaine de la télévision communautaire. Dans un deuxième temps, c’est la journaliste Paule Vermot Desroches qui prend la parole pour expliquer comment les médias traditionnels et communautaires en arrivent à se compléter. En terminant, le panel discute de désinformation, de la loi C-18 ainsi que des difficultés causées par le déplacement des placements publicitaires vers les plus puissantes multinationales des technologies de l’information et de la communication (GAFAM). 

Le panel d’experts

Paule Vermot Desroches est administratrice à la Fédération professionnelle des journalistes et journaliste depuis plus d’une vingtaine d’années pour les coopératives d’information, notamment Le Nouvelliste. La journaliste chevronnée, forte de son expérience, se distingue par sa polyvalence et son vif intérêt pour tous les aspects de la vie en société. Depuis 2003, elle écrit sur divers sujets, allant de la politique – à tous les niveaux – , aux arts, à l’économie, à la justice jusqu’aux faits divers. Grande voyageuse, dans son tête-à-tête, elle explique l’importance des voyages dans sa vie et comment elle et sa famille s’y préparent. 

Fort d’une expérience de plus de 10 ans en tant que gestionnaire dans le milieu télévisuel, Pierre Lauzer a également accumulé près de deux décennies d’expérience dans le domaine de la production en tant que réalisateur, monteur et technicien de production. Dès 1990, il exerce chez TQS ainsi qu’à Radio-Canada Mauricie à titre de réalisateur ainsi que technicien de production jusqu’à sa fermeture, en 2008. La même année, avec des partenaires, ils fondent la boîte de production Point Bleu. Quelques années plus tard, soit en 2011, il fera le choix de vendre ses parts. À partir de ce moment, il se joint à l’équipe Cogeco et sera superviseur à la programmation et aux communications jusqu’en 2020. Il migre alors pour occuper le poste de directeur adjoint à la programmation et relations avec les communautés chez Cogeco, un poste qu’il occupe encore à ce jour. Dans son entrevue, il explique les raisons qui l’amènent à vouloir rester près du métier de technicien. 

Finalement, Isabelle Padula a amorcé sa carrière dans le domaine du journalisme il y a une vingtaine d’années en collaborant avec divers médias indépendants et communautaires dans les régions des Laurentides, de Montréal, de Lanaudière et de la Mauricie. Par la suite, elle a élargi son champ d’action en occupant des postes diversifiés au sein d’organisations telles que FADOQ – Région Lanaudière, le Conseil régional de l’environnement de Lanaudière, et le Centre régional de formation de Lanaudière. Elle a assumé des rôles variés, allant de responsable des communications à rédactrice en chef, en passant par responsable du développement de la formation en ligne, animatrice, formatrice, gestionnaire de projets et de médias sociaux. Depuis février 2023, elle occupe le poste de directrice générale de la Gazette de la Mauricie et continue de développer des projets dynamiques. Dans son tête-à-tête, elle explique son parcours professionnel et personnel qui est jalonné d’une diversité d’expériences, naviguant habilement à travers des rôles variés et enrichissants.

 

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre