Jacques Newashish performant lors de l’événement 100 voix. Photo : Courtoisie Voix de Pasaj

L’année dernière naissait un nouvel organisme de développement culturel. Il se nomme Voix de Pasaj et son plus récent évènement a affiché complet, et ce, seulement quelques jours après avoir mis les billets en vente. Celui-ci est en fait un regroupement d’une trentaine d’artistes professionnels ou en voie de le devenir. Les membres sont originaires de partout dans le monde et le font ressentir à travers leurs performances. Leur mode de développement repose sur l’économie sociale en permettant l’émergence des artistes et la professionnalisation de ceux-ci en contournant les voies commerciales habituelles. 

100 voix 

Le 14 septembre dernier au Repère des mauvaises langues se tenait environ une cinquantaine de personnes. Il s’agissait de l’événement intitulé 100 voix. C’est d’ailleurs cet événement qui a affiché complet quelques jours après la mise en vente des billets. Cette soirée offrait un accès intime et propre au multiculturalisme et à la diversité artistique. Elle visait à briser « l’isolement par le partage ».

C’est l’actuelle présidente et cofondatrice, Sandra Baron, qui animait la soirée. À tour de rôle, certains artistes membres du collectif ont performé sur scène, par exemple, les artistes professionnels comme Jeannot Bournival, Doré Sowlo ou encore King Maliba. Il y avait également d’autres artistes amateurs comme Pierre-Luc Larouche ou Valeska. Ceux-ci ont pu se révéler dans une ambiance très intimiste ce qui a permis aux spectateurs de se sentir près des artistes. Un moment qui a particulièrement suscité l’émotion a été quand l’artiste professionnel Jacques Newashish a chanté la chanson Les Yankees de Richard Desjardins dans sa langue maternelle, l’atikamekw. En entrevue, Sandra Baron nous a confié qu’elle aussi a versé plusieurs larmes. 

Au moins cinq autres soirées de ce genre sont déjà prévues. L’organisme fera une tournée dans différentes municipalités régionales de comté (MRC). La prochaine sera dans le MRC des Chenaux au Domaine seigneurial à Saint-Anne-de-la-Pérade, au mois de novembre. Au mois de décembre, ce sera dans la MRC de Maskinongé au studio Va-nu-pieds situé à Saint-Paulin. Il sera possible de se procurer des billets sur le site Point de vente ou à la porte au prix unitaire de 5$.

La poésie des malchanceux

D’autres événements que Voix de Pasaj compte organiser auront lieu chaque vendredi 13, des dates associées à des superstitions malchanceuses. La prochaine soirée aura lieu le vendredi 13 octobre au Moulin seigneurial de Pointe-du-Lac. Sandra Baron explique qu’il s’agira « d’un rassemblement artistique autour du thème de la malchance ». On pourra y entendre de la musique, des textes, de la poésie et y voir des arts visuels ainsi que des performances. Tout le monde est invité, autant participants que spectateurs. L’évènement sera également gratuit.

Les cafés interculturels 2.0

Voix de Pasaj a renouvelé son entente avec le Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) de Trois-Rivières. Les deux partenaires désirent offrir un espace sécuritaire autour d’un café et d’une pâtisserie afin de favoriser les échanges et les discussions. Pour Sandra Baron, « l’art devient alors le lieu de rencontre entre les Premières nations, les nouveaux arrivants et la communauté trifluvienne ». Elle ajoute également que la série précédente des cafés interculturels a fait des adeptes récurrents. 

La deuxième série comportera environ 10 ou 15 rencontres. Elles seront, comme à l’habitude, les lundis soirs au Repère des mauvaises langues sous forme de 5 à 7. Les quatre premiers cafés sont d’ailleurs déjà organisés. Le premier aura lieu le 16 octobre prochain et portera sur le thème général « Être auteur ». On pourra y écouter les échanges entre Jean-Alexandre Bérubé et King Maliba. Le deuxième se tiendra le 13 novembre et portera sur la danse au service du vivre ensemble. Finalement, le dernier café de 2023 est programmé pour le 27 novembre et aura comme thème les arts d’ici et d’ailleurs. Les autres dates de 2024 sont à confirmer. 

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre