Par Jean-François Veilleux

L’histoire du père Frédéric Janssoone en sol canadien commence en 1881 alors qu’il vient solliciter l’aide des Canadiens pour la Terre sainte. Ce premier séjour est de courte durée, puisqu’il est rappelé en Terre sainte à la fin d’avril 1882 pour y poursuivre son travail de vicaire custodial.

Souhaitant établir un Commissariat de Terre sainte au Canada, Janssoone négocie son retour auprès des autorités de l’Orient, tant à Rome qu’à Jérusalem. Ayant réussi à les convaincre, il revient s’installer au Québec le 13 juin 1888, dans la paroisse Notre-Dame-du-Cap à Trois-Rivières.

Le père Frédéric Janssoone est un des témoins du « prodige des yeux » qui a eu lieu le 22 juin 1888 au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Crédits : Musée Frédéric-Janssoone, O.F.M

Le père Frédéric Janssoone est un des témoins du « prodige des yeux » qui a eu lieu le 22 juin 1888 au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Crédits : Musée Frédéric-Janssoone, O.F.M

Le 22 juin 1888, neuf jours après son arrivée, le père Frédéric participe à l’inauguration du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap en y prononçant le premier sermon. Vers 19 heures le même soir, il retourne prier dans l’église fraîchement inaugurée en compagnie du curé Luc Désilets et de M. Pierre Lacroix. C’est à ce moment que se produit le « prodige des yeux ». « La statue de la Vierge, qui a les yeux entièrement baissés, avait les yeux grandement ouverts; le regard de la Vierge était fixe; elle regardait devant elle, droit à sa hauteur », raconte alors le père Frédéric qui restera profondément marqué par ce miracle.

Le père Frédéric inaugure finalement le Commissariat de Terre sainte à Trois-Rivières un peu plus d’un an après son retour, sur un terrain d’un arpent carré reçu de Mgr Laflèche et situé au coin des rues Laviolette et Saint-Maurice.

Fervent humaniste, le père Frédéric jouera un rôle important dans le développement du culte marial au Québec et dans le soutien de nombreuses institutions religieuses en région. Pendant quatorze ans, il fera la navette par bateau entre Trois-Rivières et Cap-de-la-Madeleine – et même souvent à pied, par esprit de pauvreté – et s’emploiera à recueillir des aumônes pour soutenir les œuvres de Palestine. De plus, il fera ériger trois chemins de croix en plein air les plus conformes possible à la «Voie douloureuse de Jérusalem» : l’un à Cap-de-la-Madeleine, un deuxième au sanctuaire de la Réparation à Pointe-aux-Trembles, près de Montréal, et un dernier à Saint-Élie-de-Caxton en Mauricie.

Janssoone n’est pas encore canonisé, comme le saint frère André l’a été en octobre 2010, mais seulement béatifié. Ce franciscain légendaire, qui encouragea toute sa vie les pèlerinages aux trois grands sanctuaires religieux en terre québécoise, aurait vendu plus de 160 000 exemplaires de ses trente-trois livres et brochures. Sa correspondance personnelle abondante atteint quelque cinq cents lettres!

Grand ami du saint frère André, le bon père Frédéric meurt à Montréal d’un cancer à l’estomac, à l’âge de 77 ans, le 4 août 1916. Aujourd’hui, grâce à lui, le sanctuaire du Cap est devenu l’un des trois plus grands lieux de pèlerinage au Québec avec Sainte-Anne-de-Beaupré dans la région de Charlevoix et l’Oratoire Saint-Joseph à Montréal.


Sources:

HAMELIN, Jean (dir.). Les franciscains au Canada : 1890-1990. Québec, Éditions Septentrion, 1990, 440 pages.

POUDRIER, Roger. Le bienheureux Frédéric – d’après des témoins de sa vie et des extraits de ses lettres. Montréal, Éditions Médiaspaul, 2001, 120 pages.

TURCOTTE, Gentil. Guide et Prières – Musée Frédéric-Janssoone. Trois-Rivières, Éditions Les Écrits d’Or, 2003, 233 pages.

Site web d’Hermann GIGUÈRE, professeur associé à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval et supérieur général du Séminaire de Québec :

http://www.carrefourkairos.net/csp/bonperefrederic.htm

https://www.sanctuaire-ndc.ca/fr/a-la-decouverte-des-lieux/historique/le-prodige-de-yeux.html

Site web du gouvernement du Québec avec une photo de F.J. des archives de Montréal : http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=17535&type=pge#.V7tLm6L-iuo

Site web officiel du sanctuaire Notre-Dame du Cap : http://www.sanctuaire-ndc.ca/fr/père-frédéric.html

PERRON, Jean-Marie. « Léon Provancher » sur le site web du Dictionnaire biographique du Canada : http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?BioId=40500

VOISINE, Nive. « Luc Désilets » : http://www.biographi.ca/fr/bio/desilets_luc_11F.html

Site web de la région d’origine du père Frédéric : http://www.cc-flandre.fr/ghyvelde/stele.html

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre