Photo : Anne-Sofie Bathalon

Alors qu’on parle de l’été qui semble déjà bien installé, il est difficile de ne pas avoir en tête les nombreux festivals et spectacles extérieurs qu’on retrouve à cette période. Au Québec, ce sont plus de 500 festivals qui sont organisés chaque année, tellement que la province est mondialement reconnue pour la qualité de ceux-ci. Afin d’inaugurer cette période tant attendue, l’émission et balado La tête dans les nuances clôture sa saison en réunissant trois grands noms de la chanson québécoise. Ce sont donc l’honorable Breen Leboeuf, la talentueuse Josianne Hébert et l’impressionnant Louis-Alexandre Beauchemin qui s’entretiennent avec Robert Aubin afin de répondre à la question : la vie au sein d’un groupe musical, « glamour » ou pas ? Tout au long de l’émission, on sent la complicité des invité-es, qui mélangeat confiance et humour.

Un prétexte

La prélude n’est peut-être qu’un prétexte pour connaître la recette secrète de l’équilibre dans un groupe de musique. Alors que l’amour est souvent relié de près à la haine, deux sentiments ambivalents, il arrive parfois que la dernière prenne toute la place. À tel point qu’à un certain moment des groupes décident de se séparer, car plus rien ne va. Robert Aubin, grand et sage mélomane, le souligne dans l’épisode : au Québec, de nombreux groupes se forment, mais de nombreux se dissocient également. Mais alors, comment perdurer dans le temps comme groupe ? Comment trouver un équilibre au sein d’un groupe et dans sa vie personnelle ? Comment se partager les rôles ? Ce sont là toutes des questions auxquelles les trois musiciens tentent de répondre. Divulgâcheur : il n’existe pas une recette, mais plutôt plusieurs. Le défi reste à trouver la bonne qui conviendra à tous les membres d’un groupe.

Assurer l’harmonie au sein du groupe

On peut se rappeler des groupes mythiques québécois qui se sont dissociés à cause d’aspirations divergentes, tels que La Chicane ou Beau Dommage. Passer la majeure partie de son temps avec les mêmes personnes demande parfois beaucoup de patience. Mais alors, que fait-on quand surgissent des escarmouches entre des membres d’un groupe ? Le doyen de l’émission, Breen Leboeuf, qui a fait partie de nombreux bands et a accompagné bon nombre de chanteurs et chanteuses, explique que la clé se trouve dans la bienveillance. Il explique que, bien souvent, les artistes ont une personnalité forte et qui leur est propre. Face à celle-ci, il faut faire preuve de tolérance et d’écoute. Josianne Hébert explique que dans son groupe, Gallant, tu perds ton temps, si des discordes surviennent, les membres prennent le temps de les régler en face-à-face, sans passer par un intermédiaire. Pour QW4RTZ, Louis-Alexandre Beauchemin explique que la méthode est un peu plus confrontante. Les quatre hommes, à la hauteur d’une ou deux fois par année, se réunissent et « lavent leur linge sale ». Cette méthode, quoique peu orthodoxe, permet de prendre un pas de recul avant de discuter.

Perdurer dans le temps

Les trois invité-es s’entendent pour dire que savoir régler avec bienveillance les divergences entre les membres d’un groupe est l’une des clés pour perdurer dans le temps. Au fil de la discussion, on se rend compte aussi qu’établir clairement le rôle de chaque personne au sein du groupe semble également important. Avoir des rôles bien définis permet de maintenir une identité propre au groupe, une sorte de signature particulière. En effet, l’identité d’un groupe musical est cruciale, entre autres pour se démarquer sur un marché saturé et créer un lien émotionnel fort avec le public. Elle permet également d’offrir une cohérence artistique et marketing qui renforce l’authenticité et le succès commercial. Encore une fois, en écoutant les dires des artistes, on ne peut mettre le doigt sur un modèle d’organisation interne en particulier. En confidence, Breen Leboeuf raconte que, alors qu’il était bassiste dans le groupe Offenbach, raconte comment le chanteur Gerry Boulet assurait la ligne directrice du groupe. Louis-Alexandre Beauchemin et Josianne Hébert comparent pour leur part leur modèle basé sur la coopération de chaque membre dans la prise de décision.

Trouver son équilibre

Si l’on a bien saisi que l’équilibre entre les membres d’un groupe est important, on comprend aussi en visionnant l’épisode que l’équilibre personnel est à la base de tout. Nous savons, même si nous ne sommes pas musicien-ne, que concilier travail et famille n’est pas toujours évident. Ainsi, devoir voyager et s’absenter de nombreux jours par année ajoute une difficulté supplémentaire quand on est artiste. Le doyen de ce panel, Breen Leboeuf, a su traverser plusieurs générations de musicien-nes, et il raconte avoir été témoin d’un changement de culture dans les dernières décennies. Savoir conjuguer vie amoureuse, vie familiale et carrière musicale est de plus en plus valorisé. Pour sa part, Louis-Alexandre Beauchemin explique que c’est ce déséquilibre qui l’a poussé à mettre des règles au sein du groupe. Il y a eu un moment déterminant pour lui, alors qu’il se trouvait loin de sa famille et qu’il s’ennuyait énormément de ses enfants, et il a alors réalisé la charge qu’il mettait sur les épaules de sa femme. En somme, on retient que cet équilibre n’est jamais acquis, qu’il est toujours précaire et qu’il est essentiel de toujours le reconsidérer afin que tous et toutes puissent vivre sereinement, même quand il s’agit de prendre des décisions difficiles.

Ce dernier épisode de la saison nous permet de comprendre la réalité que vivent les artistes dans un groupe de musique. Cet article n’est qu’une courte synthèse, car l’épisode comporte beaucoup plus. Pour connaître des anecdotes hilarantes ou légendaires, il suffit d’écouter l’épisode disponible dès maintenant.

Les panélistes

Breen Leboeuf est surtout connu comme bassiste et chanteur, et il a fait partie de groupes célèbres comme Offenbach et April Wine. Il a également eu une carrière solo et est reconnu pour sa voix puissante et son jeu de basse. C’est une figure influente de la scène rock québécoise.

« Moi, j’ai découvert que quand je fais partie d’un projet, un groupe ou bien l’accompagnement d’un artiste, c’est le personnel qui compte le plus. C’est vraiment le monde, c’est vraiment la dynamique personnelle entre les membres. C’est un petit peu corny ce que je vais dire, mais c’est un petit peu d’amour. Le reste, ça s’arrange avec des discussions. »

 

Josianne Hébert est autrice, compositrice et interprète, principalement connue comme chanteuse et guitariste du groupe Gallant, tu perds ton temps.  Le groupe est reconnu pour ses harmonies vocales et son style a cappella, et met en valeur les chansons traditionnelles québécoises. Josianne Hébert a également collaboré en tant que musicienne avec d’autres artistes, notamment Pierre Lapointe et Isabelle Boulay.

« De dire qu’au bout de 21 ans on est encore ensemble, ça veut dire qu’il y a une certaine maturité qui s’est installée et puis qu’on a réussi à passer au travers de plusieurs épreuves, c’est un peu comme un couple qui dure longtemps. Donc oui, je trouve que le groupe prend de la maturité avec le temps. Les individus aussi au sein du groupe, forcément. »

Louis-Alexandre Beauchemin est chanteur et membre du groupe a cappella QW4RT. Le froupe a participé à de nombreux spectacles partout au Canada et ailleurs dans le monde, notamment à un G7 et à l’émission La France a un incroyable talent en 2018. Le groupe est reconnu pour ses arrangements vocaux sophistiqués, ses harmonies impeccables et son sens de l’humour qui captivent les auditoires de tous âges.

« Il y a ce regard des fois un peu étrange quand tu vois qu’une personne t’aime pour plus que ce que toi tu considères que tu mérites en tant qu’être humain. En disant ça, je ne me vois pas sur cette espèce de piédestal qui m’est offert. Et il faut se dire : non, cette personne-là m’apprécie et me le démontre d’une manière bien à elle. »

Saison 5 à venir !

La Gazette de la Mauricie est fière d’annoncer la reconduction de l’émission, et dès l’automne, les tournages reprendront. N’hésitez surtout pas à nous faire parvenir vos commentaires ou vos suggestions de thèmes à aborder à info@gazettemauricie.com. D’ici là, toute l’équipe vous souhaite un bel été ensoleillé !

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre