Photo: Dominic Bérubé

Un texte de Johanne Blais, directrice de la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie

Le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, est un temps fort dans la lutte féministe pour célébrer les victoires du mouvement des femmes, mais aussi un moment pour prendre acte du chemin qui reste à parcourir afin d’atteindre une réelle égalité, pour mobiliser la population et pour interpeller les élu-es.

En Mauricie, comme ailleurs au Québec, malgré plusieurs avancées, l’égalité entre les femmes et les hommes, et entre les femmes elles-mêmes, n’est pas encore atteinte. En 2024, la TCMFM est particulièrement préoccupée par la crise du logement qui affecte les femmes d’une manière disproportionnée, notamment parce qu’elles se retrouvent plus fréquemment en situation de précarité économique. Des mesures urgentes sont nécessaires! Dans ce contexte, la construction de logements sociaux est essentielle pour répondre aux besoins urgents de ces femmes qui doivent patienter sur des listes d’attente terriblement longues. Ainsi, tout projet de logement social devrait comprendre des unités universellement accessibles, adaptables et sécuritaires réservées aux femmes, notamment les femmes seules, celles à la croisée des oppressions et celles avec une famille, et que soit inclut du soutien communautaire en complément.

Les femmes ont le droit d’accéder à un logement sans être discriminées en raison de leur statut familial ou de résidence, de leur origine ethnique, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leur capacité, de leur religion ou de leur occupation! Les femmes ont le droit de vivre en santé et dans la dignité dans un logement salubre, adapté et assez grand pour s’y épanouir seules ou avec leurs enfants et leurs proches!

Les femmes ont le droit à un lieu de vie abordable qui leur permet de travailler, d’étudier, d’accéder aux services et à une communauté sans avoir à couper dans leur alimentation, ou leur médication! Les femmes ont le droit de vivre en sécurité chez elles, sans intimidation, sans menace, sans violence et sans peur!

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre