La 11e édition du projet artistique et citoyen Change le monde, une œuvre à la fois a été inaugurée mardi après-midi au Musée POP. Cette activité phare du Comité de Solidarité/Trois-Rivières (CS3R) propose une réflexion sur des enjeux sociaux, environnementaux et internationaux.

La démarche de Change le monde, une œuvre à la fois sert non seulement à sensibiliser et à éduquer les personnes participantes aux différents enjeux sociétaux, mais également à leur permettre, à travers la création artistique, d’exprimer leur ressenti sur ces enjeux, explique Valérie Delage, directrice générale du CS3R. « L’art permet de transcender, à travers la création, le sentiment d’impuissance qui nous habite trop souvent », souligne-t-elle.

Lucas Poudrier accompagné de son enseignante en arts plastiques de l’école secondaire Chavigny, Josée Buisson. Photo : Mathis Vallerand

Au cours des derniers mois, l’artiste-accompagnateur Javier Escamilla Hernandez a assisté les participants et participantes dans leur démarche. « Nous n’allons pas dans les écoles pour donner des cours d’art, on est là pour réveiller la pensée critique et accompagner un processus de recherche-création qui va ensuite se transposer dans l’esthétique de l’œuvre. Nous travaillons dans le but de forger des espaces où l’on donne la parole aux citoyens et aux citoyennes pour cheminer dans leurs réflexions engagées sur différents enjeux planétaires », fait-il valoir.

Cette année, trois cents participants et participantes ainsi que douze milieux scolaires et communautaires de la région ont contribué au projet, qui comprenait quatre volets : inclusion culturelle, intergénérationnel, scolaire et Réconcili’Art. Ce dernier volet vise à construire des ponts entre les personnes autochtones et non autochtones.

Abyguelle Marchand, élève de 2e secondaire de l’école de l’Horizon a pris parole lors du vernissage. L’important, pour elle, est d’utiliser l’art comme façon de partager des histoires et de créer des changements. « Chaque œuvre nous propose une émotion, mais aussi une réflexion qui petit à petit a le pouvoir de faire changer les choses. »

L’expérience s’est avérée révélatrice également pour Lucas Poudrier, élève de l’école secondaire Chavigny : « J’ai vraiment aimé voir les élèves de ma classe s’impliquer dans leurs projets et porter des causes différentes. C’est plus facile de montrer aux autres la cause que l’on veut défendre avec une image qu’avec la parole. »

Lis aussi : Kim Lafontaine reçoit une bourse pour un projet multidisciplinaire d’envergure

Les quelque 80 œuvres sont exposées dans la salle Desjardins du Musée POP du 12 avril au 8 mai 2022. Le public peut également y admirer les œuvres d’art produites l’été dernier dans le cadre des ateliers citoyens de co-création artistique inspirés par le boisé de la rivière Millette.

L’entrée pour cette exposition est gratuite durant les heures habituelles d’ouverture du musée POP.

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre