[ Nouvelles de nos partenaires ]

Jescika Lavergne – Coordonnatrice du projet Mauricie récolte – novembre 2021 

Isabelle Bordeleau dans son article publié en mai dernier soulevait le pari d’étendre la mission des trois initiatives locales de glanage à l’ensemble de la Mauricie. Avec les Fonds Desjardins qui se sont ajoutés aux contributions financières du Centre de santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec dans le cadre du programme Territoires : priorités bioalimentaires, une coordination régionale s’est concrétisée et me voilà en poste !

C’est avec une immense fierté et la sensation d’être dans mon Ikigaï que j’ai pris le volant du projet de Mauricie Récolte. Ce projet porte un sens, une mission en lien direct avec mes valeurs. C’est l’une des innovations les plus concrètes et structurantes en développement durable sur laquelle il m’a été donné de travailler. Biologiste de formation, il est clair pour moi que le projet présente de nombreux effets environnementaux positifs, cumulatifs et stratégiques.

L’axe économique du projet s’inscrit dans une économie circulaire, se liant naturellement à l’axe environnemental. Quant à l’axe social, c’est celui qui est le plus porteur pour moi et pour l’ensemble des acteurs qui ont initié la démarche de par la création d’une communauté d’entraide, si essentielle en cette période pandémique. De fait, les activités de glanage sont sécuritaires par rapport aux normes sanitaires et permettent de briser l’isolement.

Des glaneuses et des glaneurs à la Coopérative maraîchère La Charrette le 3 novembre dernier. photo : page Facebook de Maski récolte.

Depuis mon arrivée en poste début octobre, je ne cesse d’être impressionnée par la mobilisation des partenaires ainsi que l’enthousiasme et la gratitude que le projet génère auprès de l’ensemble des participants cueilleurs, producteurs et intervenants communautaires. Dans les prochains mois, je vous informerai en quoi il mérite d’être connu et répandu au-delà de la Mauricie et en quoi cette expérience humaine change des vies !

Lire aussi  : MASKI RÉCOLTE : petit projet deviendra grand

Le glanage en Mauricie

La pratique du glanage s’est propagée à travers la Mauricie par le biais de projets locaux dans la MRC de Maskinongé (Maski récolte), dans la MRC Des Chenaux (Des Chenaux récolte) et à Trois-Rivières (Trois-Rivières récolte). Dans un esprit de partage et de solidarité, les denrées non récoltées dans les champs, arbres et arbustes fruitiers sont récupérées par des bénévoles pour être redistribuées. Les récoltes sont ainsi divisées en trois. Une part va au citoyen-cueilleur, une autre reste au producteur ou au donateur privé, et une dernière portion est attribuée à un organisme en sécurité alimentaire. Surveillez en novembre la sortie du bilan de fin de saison des trois initiatives qui montre avec fierté le succès croissant du mouvement !

La coordination régionale du projet Mauricie Récolte a pour cible de faire naître d’autres initiatives à travers la région et de pérenniser l’innovation par un volet marchand. Ainsi, tout en maintenant l’activité initiale de cueillette et répartition des denrées récoltées, divers produits et services seront à développer en collaboration avec les producteurs, les organismes de sécurité alimentaire dans la région et pourquoi pas, le secteur touristique ! Avec l’AGROA, entre autres, qui offre des installations comme une cuisine communautaire et de l’espace d’entreposage frigorifié, les opportunités sont multiples ! Je vous invite à me contacter pour en connaître davantage sur la mission de Mauricie Récolte, d’ici le lancement officiel du regroupement régional prévu au printemps.

Contact : jescika.lavergne@developpementmauricie.com

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre