Steven Roy Cullen Gazette de la MauricieSteven Roy Cullen, décembre 2017

Le 22 novembre dernier, on soulignait les 25 années d’activité de Plein Air Ville-Joie lors d’une réception organisée sur le site enchanteur de la base de plein air en bordure du Lac St-Pierre à Pointe-du-Lac.

Découvrez l’histoire du site Plein Air Ville-Joie à travers la plume de Jean-François Veilleux

Plein Air Ville-Joie poursuit la mission des sœurs Dominicaines de la Trinité qui, en 1992, ont été contraintes de revoir la structure de leur colonie de vacances de Pointe-du-Lac. En fait, si on se fie à l’acquisition du site au milieu des années 1940, il faudrait plutôt parler de 70 années d’activité.

Plein Air Ville-Joie

Le 22 novembre dernier, Philippe Roy, directeur général, sœur Raymonde Dusseault, prieure générale des Dominicaines de la Trinité, Liette Lafontaine, membre du conseil d’administration, sœur Diane Robert, Dominicaines de la Trinité et Paul Gentes, président ont célébré en compagnie de 80 invités les 25 années d’existence de Plein Air Ville-Joie.
Crédits : Dominic Bérubé

En effet, au début des années 1990, le gouvernement du Québec procédait à la création du réseau des centres jeunesses et sonnait le glas des orphelinats gérés par les communautés religieuses. Or, le site de Plein Air Ville-Joie servait à accueillir les orphelins pour des camps estivaux. Ainsi, afin d’assurer la poursuite de la mission sociale, les sœurs Dominicaines de la Trinité ont procédé à la fondation de l’organisme à but non lucratif.

Depuis ce temps, Plein Air Ville-Joie continue d’offrir des services de camps familiaux pour tous, mais en particulier pour les familles à faible revenu. En 25 ans, on estime à plus de 10 000 le nombre de personnes ayant pu bénéficier de ces camps.

« En plus des camps familiaux, on a des classes nature. Tout le mois de juin, on a des élèves qui viennent profiter des plateaux d’activités sur le site. On a aussi des camps de jour à la fin de l’été et des camps répits », explique M. Philippe Roy, directeur général de Plein Air Ville-Joie.

« Parallèlement, on a toute l’offre commerciale de services qui sert à soutenir la mission sociale. La location des salles, des chalets ainsi que les services de restauration, de bar et d’animation, entre autres, servent à financer les accès des familles à faible revenu », poursuit-il.

Et que nous réserve l’avenir ? « L’an prochain nous allons faire une campagne de financement qui va s’appeler Les amis de Plein Air Ville-Joie. On travaille aussi sur un projet pour rénover l’auberge », indique M. Roy.

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre