Suggestions de nos cinéphiles – Charles Fontaine – Culture – Décembre 2020

Aznavour – Le regard de Charles

France. 2019. Documentaire de Marc di Domenico. La proposition est intéressante, la promesse est tenue. Par ce documentaire intimiste et singulier, on découvre Aznavour par le regard de Charles l’amant, le père, la vedette internationale, mais surtout le citoyen du monde. Marc di Domenico, réalisateur et ami de l’icône de la musique française, réussit à nous faire revivre les plus belles années de la vie et de la carrière d’Aznavour au cours de ce film de montage où toutes les images sont issues des archives personnelles que le grand chanteur franco-arménien lui a légué. La narration accompagnant ces extraits inédits est confiée au talentueux Romain Duris (L’auberge espagnole, L’écume des jours, Populaire) et se compose de notes et d’écrits personnels du chanteur de la Bohème. Ainsi, le film, raconté à la première personne, procure l’impression d’un moment d’intimité partagé avec l’homme derrière la star. On navigue pendant plus d’une heure entre souvenirs, extraits de ses plus grands succès et réflexions d’un homme lucide sur l’état du monde. La part la plus intéressante du film repose sans contredit dans les images capturées çà et là autour du globe par Aznavour lui-même lors de ses tournées et voyages. Les réflexions que se fait le fils d’immigrants arméniens sur le monde et les cultures laissent transparaitre un esprit libre, ouvert et un réel amant de l’humanité. C’est un film qui fait du bien, qui nous replonge dans l’univers de la légende regrettée, disparue il y a plus de deux ans déjà. Le film est disponible sur les plateformes de Cinéma en ligne des cinémas Beaubien, du Musée, du Parc, et Le Clap.

C’est ça le paradis? (It Must Be Heaven)

France, Palestine, Canada. 2019. Comédie de Elia Suleiman avec Elia Suleiman, Ali Suliman, Gael Garcia Bernal Récipiendaire de deux prix lors du 72e Festival de Cannes (Mention Spéciale du Jury de la compétition officielle, Prix de la critique internationale), C’est ça le paradis ? est un puissant récit d’évocation. On y suit le cinéaste palestinien lui-même, d’abord dans son quotidien à Nazareth, ensuite dans un voyage à Paris puis à New York, où il tente de vendre son nouveau projet de film à des producteurs. Son voyage d’affaires devient vite un prétexte à la comparaison entre ces métropoles occidentales et sa Palestine natale. Dans une série de métaphores, le constat de Suleiman se présente comme un coup dur à encaisser : tant chez lui que dans un ailleurs rêvé, l’absurdité de la répression, de la violence et de l’individualisme imprègne nos sociétés. Si le message de Suleiman est dur, le film, lui, composé de petites saynètes, se révèle toutefois très lumineux, poétique et cocasse. On s’attache rapidement au personnage du cinéaste qui, par son regard mélancolique et sa démarche burlesque ne va pas sans rappeler un certain Charlie Chaplin ou un Jacques Tati. Le film est disponible sur la plateforme de Cinéma en ligne du Cinéma Le Tapis Rouge 

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre