Ces ados qui font mentir les clichés, par Dominique Scali, éditions du Journal

L’autrice Dominique Scali, lauréate du Prix des libraires 2023 pour son roman Les marins ne savent pas nager, coiffe ici sa première casquette, celle de journaliste. Dans cet essai, à travers le portrait de 10 jeunes diplomé-es de l’école secondaire Pierre-Dupuy, elle analyse les failles d’un système d’éducation à plusieurs vitesses. Dans une volonté de dépasser un discours misérabiliste, elle pointe du doigt le poids démesuré que l’on fait porter au système scolaire au détriment des autres facteurs d’éducation, la logique de concurrence et de profit appliquée à l’école, et le regard biaisé que l’on porte sur les jeunes issu-es de milieux défavorisés. Un essai perspicace sur un sujet brûlant.

Tricoteuses et dentellières, Collectif, éditions Marchand de feuilles

Ce petit ouvrage à la croisée des genres explore les dessous d’un passe-temps largement associé aux femmes, et peu associé à la notion de résistance : le tricot. Un loisir créatif pratiqué par plusieurs autrices, telles que Perrine Leblanc, Audrée Wilhelmy ou encore Marie Darsigny, qui abordent ici, avec plusieurs de leurs consœurs, leur rapport au tricot et la façon dont celui-ci peut s’inscrire dans une logique de réappropriation à la fois féministe et anticapitaliste. Historique, politique ou intime : autant d’angles inhabituels pour observer d’un œil neuf une activité souvent bien sous-estimée.

Texter, publier, scroller, par Emmanuelle Parent, éditions Écosociété

Nouvelle parution de la collection « Radar », qui publie des essais sur des sujets de société destinés aux ados (et aux plus grand-es). En 150 pages, s’appuyant sur des entretiens réalisés avec des jeunes, Emmanuelle Parent s’intéresse à l’utilisation des réseaux sociaux chez les ados, et notamment aux codes de conduite implicites véhiculés par les différentes plateformes (temps de réponse, authenticité, etc.). Sans tomber dans l’alarmisme, elle soulève des pistes pour une utilisation raisonnée et équilibrée des réseaux sociaux. Parfait pour conscientiser sans dramatiser. Dès 14 ans.

Chez les Terriens, par Bellebrute, éditions Les 400 coups

Pour les tout-petit-es, cet album tout carton suit les pas d’une famille extraterrestre qui visite la nature sur Terre, en se fondant dans le décor à chaque étape. Des champignons aux souris en passant par les fleurs et les montagnes, chaque page est joliment illustrée par des dessins à la craie et aux délicates couleurs feutrées, dans un style graphique à la fois beau et épuré. Un album charmant qui ravira enfants et parents. Dès 1 an.

 

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre