Bien fade serait l’expérience sans les concepteurs éclairagistes qui conçoivent l’architecture des jeux d’ombres et de lumières mettant en valeur les spectacles qui se déroulent devant nos yeux. Avec les opérateurs éclairagistes, ce sont eux qui concrétisent la vision créative des projets. Ils travaillent dans l’ombre à l’arrière de la salle, devant des consoles illuminées de dizaines de manettes et de boutons colorés qui ressemblent à un tableau de bord d’avion. Leur art est garant de la beauté et de la cohérence visuelle qui fait partie intégrante de tout concert ou spectacle, de la plus petite production aux plus grands déploiements sur scène. Jérémy Carrier-Lévesque est un de ces artistes. Apprécié par ses pairs, il cumule malgré son jeune âge des années d’expérience en tant qu’opérateur et concepteur éclairagiste.


Résident de Cap-de-la-Madeleine, Jérémy a évolué dans les coulisses des métiers de la scène depuis son enfance, ses deux parents œuvrant dans ce domaine. Sa mère est enseignante et chanteuse, son père est musicien, metteur en scène et enseignant de musique. Il a une photo de lui bébé, sur une scène avec des fils dans les mains, c’est dire à quel point il a commencé jeune à évoluer dans cet univers. C’est vers l’âge de 8 ans que des techniciens d’expérience, ont commencé à lui enseigner les ficelles du métier d’opérateur éclairagiste. Jérémy est d’ailleurs reconnaissant d’avoir été formé très jeune par ces professionnels qui lui ont transmis leur savoir-faire et trucs du métier dont ses deux mentors, les chefs éclairagistes Luc Levreault et François « Mine » Leblanc, avec qui il travaille encore sur certains projets, ainsi que Jean Marois, Stéphane Pellerin, Serge Baril et Bertrand Falisse de qui il a beaucoup appris.

 

Photo : Courtoisie de Jérémy Carrier-Lévesque

Opérateur éclairagiste à 15 ans
Jérémy Carrier-Lévesque fut recruté par Jean Marois de la défunte entreprise, Gestion en Coulisses de Trois-Rivières, qui lui offrit de travailler en tant qu’opérateur éclairagiste lorsqu’il avait 15 ans. Tout en se formant au métier d’éclairagiste, il a poursuivi ses études académiques en informatique. Récemment diplômé du Cégep de Trois-Rivières, la soirée de graduation en Techniques de l’informatique ayant eu lieu à l’Amphithéâtre Cogeco, ses deux mondes se sont fondus le temps d’une soirée. Cependant, entre son métier de technicien en informatique et celui de concepteur éclairagiste, il choisit sans hésitation et avec passion, de poursuivre sa carrière dans le monde de la production scénique.

Un travail d’équipe essentiel
Jérémy explique que plusieurs professionnels travaillent en équipe sur les projets. En effet, les techniciens de scène se regroupent en plusieurs spécialités. Ils montent d’abord la scène, installent les poutres, décors, projecteurs, moteurs, micros, enceintes acoustiques et autres équipements selon le plan du concepteur. Par la suite le chef électricien s’assure que toutes les connexions entre les consoles et tous les équipements fonctionnent. Le rôle de l’opérateur éclairagiste en charge de la console, est de suivre et d’appliquer le plan d’éclairage élaboré par le concepteur éclairagiste.

Adaptation et œil artistique
Dans ce métier, il faut savoir s’adapter rapidement à tous les types de salles et de productions, à différentes équipes ainsi qu’avoir un sens du détail et un regard artistique. Jérémy a œuvré dans plusieurs types de productions allant des petites pièces de théâtre jusqu’aux spectacles d’artistes internationaux tel que Bryan Adams. Il a commencé à travailler à la salle Anaïs Allard-Rousseau de l’hôtel de ville de Trois-Rivières et a ensuite œuvré dans des petites et grandes salles comme celles de l’Amphithéâtre Cogeco, du Centre Vidéotron à Québec, de la Place Bell à Laval et Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts à Montréal. Récemment, il a été recruté comme opérateur éclairagiste sur le spectacle Guy Guy Guy du Cirque du Soleil. Jérémy aimerait bien travailler sur un spectacle comme celui de Ed Sheeran qui possède plusieurs plans d’éclairage mais quoiqu’il en soit l’important pour lui à 21 ans est de continuer de vivre de sa passion et de faire bénéficier ses talents comme concepteur et opérateur éclairagiste sur les scènes de la Mauricie et d’ailleurs au Québec.

 

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre