D.Lemay_Web Diane Lemay, mai 2016

Au Québec, l’activité cycliste est en croissance constante. En l’espace de 15 ans, des infrastructures vouées à son exercice ont augmenté au rythme de son expansion. Elle se présente de plus en plus comme un incontournable que ce soit pour le partage de la route, les pistes cyclables et l’aménagement urbain.  Elle demeure un incontournable vecteur économique en contribuant au développement des régions et particulièrement la nôtre.

La Route verte et le développement des régions

Après un désengagement du gouvernement Couillard en 2014 pour l’entretien de la Route verte, celui-ci se ravise dans son budget 2016. Il injecte 10,5 millions $ sur cinq ans. Un demi-million sera investi cette année et 2,5 millions $ par an par la suite. Ce changement de cap gouvernemental survient suite aux recherches sur l’apport économique du cyclisme en région et aux revendications des élus régionaux.

Plusieurs régions développent des infrastructures d’accueil pour cyclistes, créent et reçoivent des évènements. De grandes randonnées s’organisent. Pensons au Tour de l’île de Montréal, au Grand Défi Pierre Lavoie, au Grand Tour Desjardins, au Granfondo Garneau. Les hôteliers proposent l’hébergement « Bienvenue cyclistes ». Les restaurateurs et autres acteurs économiques s’unissent pour concevoir des forfaits adaptés aux cyclistes qui recherchent de nouvelles expériences et de nouveaux paysages.

Les Défis du Parc catalyseur de l’économie régionale

La Mauricie accueille des évènements cyclistes qui incitent les touristes à découvrir notre beau coin de pays. Les Défis du Parc national de la Mauricie, qui soulignera son 10e anniversaire cette année, a attiré depuis neuf ans près de 5000 cyclistes. Les participants proviennent à 92% de l’extérieur de la région. Ils passent en moyenne deux à trois jours à Shawinigan entraînant des retombées économiques qui atteignent près de 1,5 million $. Ils ne viennent pas seulement pour les Défis mais à quelques reprises pour se pratiquer à grimper les 44 côtes du Parc national afin d’être à la hauteur le grand jour venu.

« L’événement cycliste Les Défis du Parc national de la Mauricie apparaît dans un prestigieux palmarès des 50 plus belles courses cyclistes au monde ». Comme le souligne si bien Marie-Josée Gervais, fondatrice et directrice générale de l’événement, « ce Défi se tient dans notre cour arrière, plus besoin de se déplacer à l’extérieur de la région pour participer à un évènement sportif de qualité ».

Voici quelques chiffres provenant d’une recherche de La Chaire de Tourisme de l’Université du Québec à Montréal mandatée par Vélo Québec évaluant les dépenses des cyclistes au Québec.

Les dépenses reliées à l’ensemble des cyclistes au Québec s’élèvent à plus de 166 millions de dollars en 2000.
L’industrie du vélo au Québec, en 2000, représente un chiffre d’affaires de 181 millions de dollars, plus de 2 800 emplois (personnes-année) et des revenus pour les gouvernements du Québec et du Canada, respectivement de 17,2 millions de dollars et de 13,6 millions de dollars.
Le Québec est responsable de 86 % de la production canadienne de vélos : sur un total de 960 000 unités produites au pays en 2001, 825 000 ont été fabriquées au Québec. En termes de vente, le Québec représente quelque 30 % du marché canadien du vélo. On y dénombre ainsi plus de 500 000 vélos vendus en 2001.
Les dépenses annuelles reliées aux cyclistes sur la Route verte s’élèvent, en 2000, à 95,4 millions de dollars. Elles représentent quelque 2 000 emplois (personnes-année), des revenus de 15,1 millions de dollars pour le gouvernement du Québec et de 11,9 millions de dollars pour celui du Canada.
La plus grande part des retombées provient des cyclotouristes sportifs québécois qui dépensent 54,6 millions de dollars en utilisant la Route verte, soit 57 % de l’ensemble des dépenses.
Les dépenses annuelles entraînent des revenus pour les gouvernements de plus de 38 millions de dollars et contribuent au soutien de
2 861 emplois (personnes-année).
Au Québec on estime que les retombées économiques de la Route verte sont de l’ordre de 134 M$ • 38 millions de revenu pour le gouvernement. 57 % des dépenses sont effectuées par les cyclotouristes sportifs • Le cyclotouriste sportif dépense en moyenne 112$/jour • Le touriste d’agrément dépense en moyenne 83$/jour

Sources:

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre