[ NOUVELLES DE NOS PARTENAIRES ]

Valérie Jubainville – Travailleuse de proximité – Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières – 30 octobre 2021

Depuis le mois de mai 2021, on peut trouver, bien en vue au 830 de l’avenue de Grand-Mère à Shawinigan, une nouvelle ressource pour les personnes issues des Premières Nations. En effet, le Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières (CAATR) y a maintenant pignon sur rue à travers son Point de service pour les Autochtones à Shawinigan (PSAS). Cette présence était attendue depuis longtemps par les Autochtones vivant dans cette ville.

Le projet était d’ailleurs dans l’air depuis des années. Des personnes autochtones résidant à Shawinigan signalaient régulièrement leurs différents besoins aux employé(e)s du CAATR et souhaitaient obtenir des services culturellement pertinents et adaptés. Et il en allait de même avec les diverses ressources du milieu. En réponse à ces demandes, un coordonnateur des services (Guillaume Lévesque) a été embauché dans l’année passée afin de mener une évaluation des besoins à Shawinigan et de cibler concrètement les services à offrir. Ainsi donc, depuis mai dernier officiellement, la population autochtone de Shawinigan est maintenant fièrement desservie par le PSAS du CAATR.

Activité au point de service pour les Autochtones à Shawinigan. Photo : courtoisie

Mais, un centre d’amitié, « ça mange quoi en hiver » ? Le CAATR est un carrefour de services urbains, un milieu de vie et d’ancrage culturel pour les Autochtones vivant en milieu urbain à Trois-Rivières et à Shawinigan. Il contribue activement au développement social, communautaire, économique et culturel de la collectivité par des stratégies innovatrices et proactives. Il a pour mission de devenir un incubateur d’importantes initiatives et de nombreux partenariats dans le but de répondre aux divers besoins des Autochtones qui se retrouvent en milieu urbain.

Depuis le mois de mai, devant les demandes grandissantes des membres une travailleuse de proximité (Valérie Jubainville) et une animatrice du milieu de vie (Lauréanna Echaquan, Atikamekw de Manawan et Wemotaci) se sont rapidement ajoutées à l’équipe. En effet, en quelques mois seulement, le PSAS a vu sa liste de membres augmenter à plus de 68 familles ! Et il s’en ajoute à chaque semaine. Face à ce beau défi, l’équipe du PSAS s’affaire activement à développer une panoplie de services et un lieu culturel sécurisant pour les Premières Nations.

Accompagnements, défense de droits, intervention psychosociale, ateliers de transmission et valorisation culturelle, sorties en milieu naturel, soutien aux diverses démarches, lieu d’ancrage où développer un sentiment d’appartenance fort, ateliers de sensibilisation dans différents milieux (éducation, santé, communautaire, etc.) ne sont que quelques exemples de ce qui est proposé au Point de services pour les Autochtones à Shawinigan. L’équipe en place consulte également les membres dans toutes les étapes du déploiement de l’offre de services afin que celle-ci colle à leur réalité concrète. De plus, le PSAS valorise grandement la participation des membres à l’organisme et est plus qu’heureux lorsque ceux-ci donnent de leur temps pour le soutenir dans l’accomplissement de sa mission. Il se tisse par le fait même un solide sentiment d’appartenance pour cette « 2e maison » du Centre d’amitié.

Participants à une activité du Centre d’amitié autochtone. Photo : courtoisie

Si la grande majorité des services sont conçus pour les membres des Premières Nations, la création de ponts entre les peuples n’est pas mise de côté pour autant. Les personnes allochtones sont les bienvenues dans certaines activités ou tout simplement pour venir échanger avec les membres, se renseigner plus en profondeur sur les cultures autochtones et participer activement au processus de décolonisation et de réconciliation.

Il va sans dire que le PSAS est présentement en plein essor et que le plus beau reste à faire. Il tisse tranquillement sa toile dans la ville, crée des partenariats et des liens profonds avec les ressources déjà présentes sur le terrain et souhaite ardemment s’impliquer dans la vie communautaire de Shawinigan. Il s’agit d’un aspect primordial pour la pérennité du PSAS et le développement d’une qualité de services pour les personnes autochtones en milieu urbain.

À Shawinigan, où la grande majorité des membres du PSAS sont Atikamekw, le point de service est judicieusement situé en plein cœur du Nitaskinan (territoire traditionnel non cédé atikamekw). Sa présence permet un rayonnement plus large et puissant des cultures autochtones, de ses richesses et d’un regard différent sur ce magnifique lieu en Mauricie. Toute l’équipe et les membres sont d’avis qu’il s’agit maintenant d’un incontournable, malgré la jeunesse de l’organisme. Venez y faire votre tour, on est pas mal d’adon !

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre