off festival de poésie trois-rivières
La bannière du Festival a été réalisée par la Trifluvienne Camille Limoges, qui a aussi illustré le Zine 2022 lancé le 2 septembre dernier. Crédit : Camille Limoges

Du 6 au 9 octobre se tiendra la 16e édition du OFF Festival de poésie de Trois-Rivières où l’on pourra entendre une dizaine de poètes du Québec. L’événement qui se veut complémentaire au Festival international de la poésie de Trois-Rivières promeut de jeunes voix diversifiées.

Quatre jours de festivités

Désirant créer des ponts entre les différentes scènes poétiques de la province, l’organisation du OFF Festival de poésie de Trois-Rivières invite cette année des poètes de Québec, de Montréal et, bien entendu, de Trois-Rivières. Échelonnés sur quatre jours, les différents évènements de la programmation permettront au public de découvrir des artistes de la relève dans une atmosphère conviviale. 

Le Festival débutera par le vernissage de l’exposition réalisée par Laurence Gaudreault au Café Frida en formule cinq à sept. Il sera ensuite possible de contempler les œuvres de la jeune dessinatrice tout au long du mois d’octobre. La soirée du vendredi, intitulée « Péril en la demeure », sera réservée aux poètes de Trois-Rivières et de la Mauricie qui viendront lire, toujours au Café Frida, des extraits de leurs œuvres. Pour ce qui est de la soirée du samedi, qui se tiendra au Caféier, elle sera organisée par les membres du collectif Ramen, qui a eu carte blanche. Le public pourra toutefois s’attendre à une performance poétique suivie d’un micro ouvert. 

Lire aussi : Festival international de la poésie de Trois-Rivières : quelques invités et invitées à surveiller

Finalement, le OFF se conclura au mythique Coconut Bar. La soirée débutera par un micro ouvert suivi d’un cabaret de l’amour et autres paroles intimes, animé par Gab Paquet. La coorganisatrice du festival, Elizabeth Leblanc-Michaud, décrit en riant ce dernier: « Il s’agit d’une sorte de chanteur de charme avec un mulet, ce qui se prête très bien au décor et à l’ambiance du Coconut. » Au total, une dizaine de poètes seront de la partie. « On mise sur la qualité des invité(e)s et non sur la quantité », précise-t-elle. 

off poésie 2021

Le public du OFF Festival de poésie en 2021.
Crédit : Isabelle Lévesque

Un grand souci d’inclusion

Pour les membres de l’organisation du OFF, l’inclusivité est primordiale. Ainsi, lorsqu’est venu le moment d’envoyer les invitations, celles-ci étaient animées par le désir d’entendre et de faire entendre des voix issues de divers horizons. De ce fait, autant de poètes féminines que masculins sont à l’affiche cette année. Leblanc-Michaud ajoute que des poètes racisé(e)s et faisant partie des communautés LGBTQ+ feront des lectures tout au long du festival. Il sera également possible d’entendre les voix de personnes ayant participé aux ateliers d’écriture de Point de rue, un organisme en travail de rue qui vient en aide aux personnes en situation d’exclusion sociale et d’itinérance. 

De plus, afin que tous et toutes se sentent en sécurité, deux personnes-ressources seront assignées lors des évènements. De cette manière, si une personne se trouve dans une situation qui la rend inconfortable ou si elle se sent en danger, elle pourra s’adresser à l’une des intervenantes qui prendra la situation en charge. 

En complémentarité du Festival international de la poésie de Trois-Rivières

Historiquement, le OFF s’est construit en opposition au Festival international de la poésie de Trois-Rivières. Les membres fondateurs critiquaient alors le manque de visibilité des poètes de la relève et ont voulu y remédier en créant un festival dédié aux jeunes poètes se retrouvant peu dans les institutions littéraires, mais se démarquant sur les scènes locales pour « la qualité de leurs poèmes et de leurs performances », mentionne Leblanc-Michaud. C’est d’ailleurs pour cette raison que le OFF a toujours lieu en concomitance avec le Festival international. 

Toutefois, aujourd’hui, la coorganisatrice considère que le OFF n’est plus dans un rapport d’opposition, mais de complémentarité. « On aimerait pouvoir construire des ponts avec le Festival international, dit-elle, c’est pour cela que je n’aime pas dire que nous sommes “contre le Festival” et que je préfère dire que nous le complétons. » Elle ajoute que le OFF a déjà tenté d’inviter des poètes plus établis et établies, mais que ces personnes ont refusé de peur des représailles du Festival international. « J’avoue que cela jette un froid. Nous, la nouvelle équipe, nous avons ce désir d’ouverture. »

Sur un ton plus joyeux, Leblanc-Michaud mentionne que cette année se tiendra pour la première fois un événement des deux festivals dans le même lieu, laissant entrevoir le début d’une nouvelle dynamique entre les deux organisations.

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre