Magali BoisvertMagali Boisvert, 16 juin 2017

À l’approche du FestiVoix, nous avons rencontré la chanteuse lyrique Marianne Lambert, qui offrira une performance dans la salle Anaïs-Allard-Rousseau le jeudi 30 juin à 16h.

L’enseignante en musique au Cégep de Trois-Rivières nous a donné rendez-vous dans la salle Desjardins dudit Cégep, salle magnifique à l’acoustique idéale pour le chant. Marianne nous avoue qu’au tout début de son parcours, elle avait des préjugés envers le chant lyrique ; elle le trouvait « vieux », « ringard ». Elle se destinait à une carrière de chanteuse populaire… Ceci dit, jusqu’à ce qu’elle « se fasse avoir » et se découvre une passion pour le chant classique grâce à son programme du Cégep de Trois-Rivières. Plus tard, elle est acceptée dans l’atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, ce qui marque un point important dans son parcours.

opéra marianne lambert cendrillon

Marianne Lambert interprétant une fée dans Cendrillon de Mussenet à l’Opéra de Montréal.

Marianne aime les nombreuses facettes que présentent son art. Avec l’opéra, elle a la chance d’interpréter des personnages, de se déguiser et de perfectionner sa voix, de la pousser au maximum. D’ailleurs, elle a su rayonner dans plusieurs opéras sous d’autres noms : Adèle dans Die Fledermaus de Strauss avec les Opéras de Montréal, Gilda dans Rigoletto de Verdi et Marie-Anne dans Ô mon bel inconnu de Reynaldo Hahn à l’Opéra de Rennes, entre autres…

Cependant, malgré sa feuille de route on ne peut plus impressionnante, accumulant des projets autant ici qu’ailleurs, Marianne reste humble. La soprano avance que côtoyer des gens dans ses différents projets est la chose qui lui plaît le plus dans son métier. « Chaque production d’opéra que j’ai faite, chaque nouvelle rencontre, chaque récital, pour moi, c’était un événement important. »

Rester loin de sa famille pendant ses voyages en Europe est ardu pour la maman qu’elle est, mais désormais, elle tente toujours d’amener son fils dans ses bagages. Peut-être sera-t-il présent au FestiVoix pour observer sa mère sur scène, qui sait…

 

Nous avons profité de la beauté de la salle Desjardins pour enregistrer une performance a capella de Marianne, qui chante le classique O mio babbino caro de Puccini.

Commentaires

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre