Alors que le prix du panier d’épicerie ne cesse d’augmenter, des intervenants issus de plusieurs organisations mettent en commun leurs ressources pour créer un mouvement régional de glanage. L’objectif : redistribuer des surplus agricoles à la population et contribuer à la sécurité alimentaire.

Le mouvement « Cultive le partage », lancé le 15 juin, regroupe les organisations de glanage Maski Récolte, Des Chenaux Récolte et Trois-Rivières Récolte. À ces dernières s’ajoutent cette année deux nouvelles initiatives pour desservir les territoires de Shawinigan (Shawi Récolte) et de Mékinac (Mékinac Récolte). Les cinq entités se regroupent désormais sous une nouvelle organisation qui veut élargir la portée de leurs actions locales.

Surplus agricoles récoltés lors d’une activité de glanage en 2021. Crédit photo: page Facebook Des Chenaux Récolte.

Le glanage organisé sert à faire le pont entre, d’une part, les fermes maraîchères et les potagers privés qui ont des surplus de fruits et de légumes frais et d’autre part les organismes qui nourrissent la communauté, comme les banques alimentaires ou les centres de la petite enfance, explique Jescika Lavergne, coordonnatrice du mouvement Cultive le partage.

Les activités comptent sur des bénévoles qui se déplacent dans les champs ou les jardins pour récolter les surplus. La récolte est ensuite partagée en trois parts égales : une pour le donateur ou donatrice, une seconde pour les cueilleurs et cueilleuses et une dernière est redistribuée chez des organismes bénéficiaires. 

Cultiver l’entraide et la solidarité

Au-delà de la récolte-redistribution, le nouveau mouvement régional aspire à élargir sa portée pour soutenir la sécurité alimentaire, l’inclusion sociale et l’économie circulaire dans la région. 

Selon Jean-Yves Saint-Arnaud, président du Consortium en développement social de la Mauricie, le projet permet de « briser la mentalité du travail en silo » en permettant un travail concerté d’acteurs de différents horizons. Il observe que les actions de glanage entretiennent la culture du lien et du réseautage entre les agriculteurs, donateurs, cueilleurs et organismes. Elles encouragent la culture de la valorisation des aliments produits par le travail des agriculteurs et agricultrices. Elles favorisent enfin la culture de l’entraide qui, elle, soutient l’inclusion sociale. 

Dans certains cas, les activités de cueillette bénévole donnent un sérieux coup de main aux producteurs et productrices agricoles, témoigne Pascale Dion, chargée de projet à la MRC de Mékinac et agricultrice à Saint-Séverin. « On a souvent besoin de main-d’œuvre rapidement en haute saison parce que la qualité de la récolte dépend de mère Nature et il est parfois difficile de tout récolter à temps, explique-t-elle. Dans ce contexte, les initiatives de glanage prennent tout leur sens et nous permettent de profiter du tiers des légumes qui autrement auraient été perdus. »

Frigo-partage de Sainte-Anne-de-la-Pérade. Crédit photo : page Facebook Des Chenaux Récolte.

Dans la MRC des Chenaux, une part des récoltes sert à garnir les « frigos-partages » de Sainte-Geneviève-de-Batiscan, Saint-Narcisse, Saint-Luc-de-Vincennes et Sainte-Anne-de-la-Pérade, disponibles en libre-service à la population. « Tout le monde peut y déposer ce qu’il a en surplus et prendre de la nourriture gratuitement », précise Magaly Macia, chargée de projet chez Des Chenaux récolte, qui veille étroitement à ce qu’aucune denrée ne soit perdue.

L’organisme Le Bon citoyen de Trois-Rivières, de son côté, déshydrate les fruits récoltés pour les rendre disponibles toute l’année. Il met également un frigo-partage à la disposition des citoyen(ne)s.

Soutenir la sécurité alimentaire

L’an dernier, plus de 70 organismes et institutions de la Mauricie ont bénéficié des dons de fruits et de légumes. Cette nouvelle aide est bienvenue cette année à Shawinigan alors que les besoins en sécurité alimentaire sont plus criants que jamais. Le Centre Roland-Bertrand a en effet observé une augmentation de 35% des demandes d’aide alimentaire depuis le début de la pandémie. L’organisme distribue plus de 220 paniers d’aliments par semaine.

C’est dans ce contexte que Shawi Récolte fait appel à la solidarité des citoyens-jardiniers, qui sont invités à planter quelques plants de plus dans leur potager pour générer des surplus à redistribuer. Trois points de dépôts pour ces surplus sont ouverts.  

Le succès d’un tel projet en milieu urbain repose sur la participation des citoyens et des citoyennes, estime Marie-Michèle Savard, chargée de projet à La Brouette. « À Shawinigan, comme à Trois-Rivières, il y a sur les terrains des citoyens des pommiers, des poiriers, des cerisiers et des pruniers. La plupart de ces fruits se retrouvent au sol et pourrissent si on ne les cueille pas », observe-t-elle. L’an dernier, l’initiative a permis de sauver et de redistribuer 4354 kilos de fruits et de légumes à Trois-Rivières. 

Partenaires financiers

Cultive le partage compte sur un financement de 255 000 $ du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS), de 130 000 $ du Fonds du Grand Mouvement de Desjardins et de 100 000 $ du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation dans le cadre du programme Territoires : Priorités bioalimentaires. Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec et le Pôle d’économie sociale de la Mauricie contribuent également financièrement au projet. 

Appel à tous

Alors que les premières récoltes débutent, un appel est lancé à tous pour participer à une activité de glanage, ouvrir son champ ou son jardin à la cueillette ou encore devenir un organisme bénéficiaire. Toute l’information se retrouve sur le site Web cultivelepartage.com.

 

Légende de la photo d’en-tête : Rangée du haut : Pascal Baril-Sabourin (SADC de Maskinongé), Émilie Duchesne (Centre Roland-Bertrand), Jean-Yves St-Arnaud (préfet de la MRC de Maskinongé), Martine Fortin (Présidente de la Caisse de l’Ouest de la Mauricie), Jacinthe Campana (Conseillère municipale à Shawinigan)
Rangée du bas : Kim Vincent (Trois-Rivières Récolte), Jescika Lavergne (Cultive le partage), Éloïse Chamberland (Maski Récolte), Marie-Michelle Savard (Shawi Récolte), Pascale Dion (Mékinac Récolte), Magaly Macia (Des Chenaux Récolte), François Bernier (Trois-Rivières Récolte)
Crédit photo : Andrée-Ann Cloutier, Bleu forêt

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre