Certains membres de l’équipe permanente de la CDC de Shawinigan lors du lancement du Collectif 520. De gauche à droite : Virginie Fréchette, Marie-Pier Drouin, Tex Saint-Jean Ménard et Marie-Pier Fortin. Photo : Anne-Sofie Bathalon

Récemment, avait lieu l’inauguration du tout nouveau tiers-lieu au 520 avenue Broadway à Shawinigan. Ce projet fut mis en place par la Corporation de développement communautaire (CDC) de Shawinigan. La concrétisation d’un tel projet fut possible grâce au soutien financier accordé dans le cadre de l’Entente de vitalisation du Fonds régions et ruralité, conclue avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. De plus, la ville de Shawinigan, ainsi que Desjardins via le Fond d’aide au développement du milieu, a également participé financièrement à la mise en place du Collectif 520. Durant la soirée qui se tenait sous forme de 5 à 7, les convives étaient invités à visiter les nouveaux lieux. Ceux-ci ont répondu à l’invitation en masse, puisque la capacité maximum des locaux semblait être atteinte. La directrice générale, Marie-Pierre Drouin, explique en entrevue qu’il s’agit d’un lieu qui a comme but premier « de créer un réseau d’expertise et de partage qui permet d’outiller les gens, autant les membres de la CDC, les partenaires, les citoyens à développer leurs idées ». 

Théorie du troisième lieu comme postulat

La théorie du tiers-lieu (Third places), souvent attribuée à l’écrivain sociologue américain Ray Oldenburg, propose que les gens aient besoin de lieux autres que leur domicile (premier lieu) et leur lieu de travail (deuxième lieu) pour se rassembler, socialiser et créer des liens communautaires. Ce sont souvent des lieux informels et conviviaux, souvent multifonctionnels et inclusifs. Ils jouent un rôle important dans le tissu social en favorisant la convivialité, la cohésion sociale et le partage des expériences, comme le soutiennent les chercheurs canadiens Zhixi Cecilia Zhuang et Ryan Thyra Lok. Dans leur étude, Exploring the wellbeing of migrants in third places: An empirical study of smaller Canadian cities, publiée en 2023 dans la revue interdisciplinaire Wellbeing, Space and Society, ils avancent « qu’il a été observé que les tiers-lieux enrichissent la qualité de vie et le bien-être dans les communautés »[traduction personnelle]. 

C’est donc dans cette perspective que s’est développé ce tout nouvel espace. Comme le souligne Marie-Pierre Drouin, ce n’est pas le premier tiers-lieu à Shawinigan. Elle explique « qu’il existe déjà deux tiers-lieux à Shawinigan. Il y a le Digihub qui est développé comme un tiers-lieu qui est plus le milieu numérique et les petites entreprises. Puis, il y a le SANA de Shawinigan qui a inauguré un tiers-lieu pour les arrivants avec des services dédiés […] Nous ici on voulait un tiers-lieu pour le milieu communautaire et nos partenaires dans le développement des communautés ». Ces locaux s’adressent donc aux acteurs du monde communautaire, mais pas que. La directrice générale ajoute: «éventuellement, on veut s’ouvrir davantage aux citoyens, c’est dans les objectifs du tiers-lieu, développer une partie de notre programmation qui s’adresse davantage aux citoyens impliqués.»

Répondre à un besoin

La mise en place d’un tel projet découle d’une demande faite par les membres de la CDC de Shawinigan. Lors de son discours, la présidente du conseil d’administration et présidente de la Maison Eureka, France Bouffard, explique « qu’en 2020, les membres avaient nommé le souhait, l’importance de se doter d’un lieu, d’un lieu de concertation où tout serait possible. À l’époque […] on rêvait de mutualiser les ressources pour faire naître les projets communs ». 

L’équipe déterminée et enthousiaste du CDC de Shawinigan a donc travaillé pendant trois ans sur ce projet. Pour y parvenir, ils ont dû effectuer plusieurs consultations. Marie-Pierre Drouin indique «[qu’ils] ont consulté [leurs] membres dans les dernières années pour [leur] réflexion stratégique pour voir ce qu’ils voulaient, leur intérêt, leur besoin. [Ils se sont] rendu compte que ce qui ressortait le plus c’était vraiment la volonté de se regrouper et de partager davantage des outils, leur expertise, et de créer des espaces d’échanges pour qu’ils puissent collaborer davantage entre eux. »

Le tiers-lieu comme tel

Les locaux, qui s’étendent sur plusieurs étages, ont été rénovés en juin 2023 au goût du jour. Certains de ceux-ci sont occupés de façon permanente par des groupes communautaires, tandis que d’autres peuvent être loués sporadiquement. Certains peuvent accueillir une grande équipe alors que d’autres des plus petites. Les locaux sont parsemés d’œuvres d’art réalisées par des artistes locaux accrochées sur des murs aux couleurs inspirantes. Des outils technologiques comme des tableaux intelligents sont également mis à disposition. Certains locaux offrent même une magnifique vue sur la rivière Saint-Maurice. Au dernier étage, on retrouve même un bar ainsi qu’une petite salle de réception. Il semble donc difficile à concevoir qu’un regroupement n’y trouve pas son compte. 

Pour en savoir plus, il est possible de communiquer avec le CDC de Shawinigan par téléphone au 819-539-1666 ou par courriel au info@cdcshawinigan.ca.

L’un des espaces de travail du CDC de Shawinigan avec une vue sur la rivière Saint-Maurice. Photo : Anne-Sofie Bathalon

 

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre