Dans cette dernière édition avant la rentrée en septembre, La Gazette a décidé de lancer une série d’articles portant sur des entreprises, des organismes ou des initiatives d’innovation sociale. Que ce soit dans le domaine agroalimentaire, touristique, social ou environnemental, nous mettrons en lumière des projets inspirants de la Mauricie et de Lanaudière qui transforment nos communautés et qui jettent un éclairage intéressant sur ces deux régions. Ces articles visent à montrer comment l’innovation sociale peut contribuer au bien commun, et plus largement, à un monde meilleur. Pour commencer cette série, voici des projets agroalimentaires qui favorisent le développement durable et cultivent la curiosité et l’inclusion.


L’Insectivore,

Boutique en ligne

L’Insectivore est une entreprise en ligne spécialisée dans la vente d’insectes comestibles et de produits dérivés. En 2017, L’Insectivore prend racine dans un projet universitaire de trois jeunes biologistes à l’UQTR : Samuel Richard, Gabriel Dubois et Jonathan Joly. Fondée sur l’idée de promouvoir une alimentation durable et écologique, l’entreprise propose une large gamme de produits tels que des insectes entiers déshydratés et des farines d’insectes. Ces produits sont riches en protéines, en vitamines et en minéraux, et représentent une alternative nutritive et respectueuse de l’environnement aux sources de protéines traditionnelles.

L’Insectivore met un point d’honneur à garantir la qualité et la traçabilité de ses produits, en collaborant avec des éleveurs certifiés et qui respectent des normes strictes de production. En plus de la vente de produits alimentaires, l’entreprise s’engage également dans des initiatives éducatives qui visent à sensibiliser le public aux avantages de la consommation d’insectes et à déstigmatiser cette pratique encore peu courante en Occident. Grâce à une boutique en ligne conviviale et informative, L’Insectivore rend l’achat d’insectes comestibles accessible à tous et à toutes, tout en contribuant à une alimentation plus responsable et durable.

Fondée sur l’idée de promouvoir une alimentation durable et écologique, l’entreprise Insectivores propose une large gamme de produits tels que des insectes entiers déshydratés et des farines d’insectes. PHOTO : gracieuseté Insectivores

La Belle Haïtienne

67, boulevard Sainte-Madeleine, Trois-Rivières

La Belle Haïtienne est un restaurant situé sur le boulevard Sainte-Madeleine à Trois-Rivières. Il propose une variété de plats traditionnels tels que le griot (porc mariné et frit), le tassot (viande de bœuf séchée et frite), les bananes pesées (bananes plantains frites), le riz collé aux pois et beaucoup plus encore. Le restaurant se distingue par son ambiance chaleureuse et conviviale, reflet de la culture et de l’hospitalité haïtiennes, et offre une expérience unique qui transporte les visiteurs et visiteuses directement dans les Antilles.

Ouvert en 2023, ce restaurant est dirigé par Fabina Joseph, et les membres de sa famille composent son équipe. C’est en 2022 que sa famille et elle ont décidé de quitter la région métropolitaine de Montréal pour s’installer à Trois-Rivières. Avant d’ouvrir son établissement, Mme Joseph préparait des plats traditionnels chez elle, partageant ainsi son amour pour la gastronomie haïtienne avec ses proches et la communauté locale. À l’époque, il n’y avait aucun restaurant haïtien dans la région et elle a vu là une occasion de combler ce vide culinaire.  La Belle Haïtienne est rapidement devenu un lieu de prédilection pour ceux et celles qui souhaitent découvrir les saveurs vibrantes et authentiques d’Haïti. 

Si vous n’avez jamais goûté à la cuisine haïtienne, Fabina Joseph vous suggère le griot pour débuter et garantit que vous ne serez pas déçu par leur fameuse Pourtine Griot. Photo : gracieuseté Las Belle Haïtienne

Cultiver le partage

Partout en Mauricie

Cultive le partage est un organisme communautaire unique basé en Mauricie. Cet OBNL est dédié à la lutte contre l’insécurité alimentaire. Sa mission principale est de promouvoir l’autonomie alimentaire et le partage des ressources locales grâce au glanage collectif. Le principe est fort simple, il suffit de s’inscrire sur la liste VIP pour recevoir une invitation quelques jours avant une journée de glanage. Tout le monde peut y participer et ainsi développer un réseau communautaire fort. De plus, cette activité est totalement gratuite. 

Les aliments amassés sont séparés en trois : un tiers pour les participant-es, un tiers pour Cultive le partage et des organismes communautaires et un tiers pour l’agriculteur ou l’agricultrice à qui appartiennent les champs. Cultive le partage propose également des ateliers éducatifs sur les techniques de jardinage, la conservation des aliments et la nutrition visant à renforcer les compétences locales en matière d’autosuffisance alimentaire. En collaboration avec des partenaires locaux, Cultive le partage travaille à la création de réseaux de solidarité et à la mise en place de projets innovants pour améliorer la qualité de vie des citoyens et citoyennes. En soutenant une agriculture locale durable et en renforçant les liens communautaires, l’organisme joue un rôle crucial dans la promotion de la résilience et de la cohésion sociale en Mauricie.

Cultive le partage fait la promotion de l’autonomie alimentaire et du partage des ressources locales grâce au glanage collectif. Photo : gracieuseté André-Ann Cloutier

Le Joyeux Frigo

942, rue Sainte-Geneviève, centre-ville de Trois-Rivières

Mis en place il y a quelques semaines seulement, Le Joyeux Frigo s’inspire des frigos-partage ou réfrigérateurs communautaires. Il s’agit d’un réfrigérateur installé dans un espace public où tout le monde peut déposer ou prendre de la nourriture gratuitement. Ce concept vise à lutter contre le gaspillage alimentaire et à aider les personnes en difficulté financière. Gérés par des bénévoles ou des associations locales, ces frigos-partage sont souvent situés dans des lieux accessibles comme des places publiques ou des centres communautaires. En plus de fournir de la nourriture, ils sensibilisent les gens au problème du gaspillage alimentaire et encouragent des comportements solidaires et responsables.

C’est donc en concordance avec ce principe que le Comité de solidarité/Trois-Rivières et La Brouette, deux OBNL situées à la Maison de la paix, ont acquis un réfrigérateur usagé et fait appel à des artistes de la région afin de lui redonner bonne mine. Le Joyeux Frigo est accessible en tout temps, autant pour prendre de la nourriture que pour en déposer. Des consignes de santé et salubrité sont inscrites sur la porte. 

L’équipe de bénévoles qui s’occupent du Joyeux Frigo : Anne-Julie, Louis-Philippe, Kim, Louise, Renaud, Ayda. Photo : Gracieuseté Le Joyeux Frigo

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre