womansplaining show

Le Womansplaining Show, spectacle d’humour à la distribution féminine et issue de la diversité de sexe et de genre, sera de passage au Théâtre du Cégep de Trois-Rivières le 1er décembre prochain. Créé et animé par les humoristes Anne-Sarah Charbonneau et Noémie Leduc-Roy, le Womansplaining Show se veut une soirée tout en rires et en solidarité.

Une chaleureuse réception du public

Ayant toutes deux gradué de l’École nationale de l’humour, Noémie Leduc-Roy et Anne-Sarah Charbonneau se sont associées en 2021 pour animer une soirée d’humour au Zoofest de Montréal qui invitait sur la scène des humoristes qui ne sont pas des hommes cisgenres hétérosexuels, puisque le paysage humoristique québécois semble ne pas en manquer. 

La cocréatrice du Womansplaining Show, Anne-Sarah Charbonneau. Photo : Ariane Famelart

L’événement qui n’était destiné qu’à une seule représentation s’est finalement transformé en tournée, après une réception très chaleureuse du public qui les a, depuis, menées à l’extérieur de Montréal. Le public du Womansplaining Show peut s’attendre à une atmosphère sécuritaire et inclusive, mais aussi… à beaucoup de rires.

Du rire pour tous les goûts

Trois humoristes sont invitées à fouler les planches lors de la représentation de Trois-Rivières. Gabrielle Caron, humoriste mais également maman et autrice du livre J’ai fait un humain, abordera fort probablement son vécu en tant que femme en humour. Douaa Kachache, humoriste, enseignante au secondaire et « TikTokeuse », ne manquera pas d’anecdotes sur son travail ou encore sur ses origines marocaines. Erika Suarez, quant à elle, a déjà prouvé qu’elle sait faire rire en parlant de sa pansexualité ou encore de sa relation avec sa mère. 

Les personnes qui pourraient penser que ce souci d’inclusivité féministe va de pair avec une attitude moralisatrice ou rabat-joie pourraient être surprises d’y découvrir plutôt un spectacle aux tons d’autodérision et de découverte de l’autre. 

L’autre moitié du Womansplaining Show, Noémie Leduc-Roy. Photo : Ariane Famelart

« Le point fort de notre spectacle, avance Noémie Leduc-Roy, c’est la diversité dans les sujets et dans les personnes invitées, le fait que tu t’attendes à recevoir plein de choses différentes fait en sorte que j’ai l’impression que le public arrive tout de suite avec une ouverture, tandis que dans des soirées d’humour où il y aurait plus d’hommes blancs, ça va être limité dans les sujets abordés, souvent ça se ressemble. »

Pas le sujet des moqueries

Pour un public largement féminin ou issu de la diversité sexuelle et de genre, le Womansplaining Show est une occasion très bienvenue de ne pas être le sujet des moqueries, mais bien plutôt de s’identifier au parcours des humoristes sur scène. Il s’agit aussi pour Anne-Sarah Charbonneau d’initier les gens à des histoires moins présentes dans le milieu de l’humour : « C’est une belle façon de rendre le féminisme accessible. »

Les hommes cisgenres et hétérosexuels sont également invités à cette représentation du 1er décembre. Ils ne se retrouveront tout simplement pas sur la scène… cette fois-ci, du moins.

Lire aussi : Violences faites aux femmes : Une problématique systémique nécessitant une réponse intersectionnelle

Je m'abonne à l'infolettre

« * » indique les champs nécessaires

Acceptation des termes*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Je m'abonne à l'infolettre